La France dans le monde

Un article sur :

  • les affaires internationales à venir pour le futur Président
  • le promesses de François Hollande sur la politique étrangère
  • les grandes orientations des candidats à la présidentielle sur ce sujet. 

Les dossiers internationaux du futur Président

Le futur Président devra se positionner et prendre différentes décisions concernant la politique étrangère. Et notamment à 3 niveaux : 

  • l’Union Européenne & les États-Unis
  • la Russie
  • la Syrie 

L’UNION EUROPÉENNE & LES ÉTATS-UNIS

  • L’après Brexit sera un des sujets majeurs pour le prochain Président, alors que la 1ère ministre britannique Theresa May vient de signer l’article 50 du traité de Lisbonne, qui enclenche officiellement le processus de sortie du Royaume-Uni de l’UE, qui devrait se faire dans les 2 ans. 
  • La relance de l’économie sera un autre défi européen. Avec par exemple le CETA, l’accord de libre-échange avec le Canada, qui devrait entrer en vigueur prochainement en France. 
  • La politique migratoire sera aussi un sujet, notamment concernant les frontières de l’espace Schengen.

L'espace Schengen

L’espace Schengen représente un espace de libre circulation des personnes (suppression des contrôles aux frontières intérieures)  entre 26 États, tout en assurant une protection aux frontières extérieures.

Une grande partie des États membres appartiennent à l’UE : Allemagne, Belgique, France, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche, Suède, Finlande, Espagne, Portugal, Italie, Grèce, Danemark, Estonie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovénie, Slovaquie et Malte.

Les 4 autres États qui constituent l’espace Schengen sont l’Islande, la Norvège, la Suisse, et le Liechtenstein.

  • La directive européenne sur les travailleurs détachés crée aussi beaucoup de débats, alors qu’elle est actuellement en discussion au Parlement européen.

Les travailleurs détachés

Un travailleur détaché est un salarié envoyé travailler dans un autre pays par son employeur et de manière temporaire. La directive qui encadre leur travail, et qui date de 1996, précise que les conditions de travail sont celles du pays d’accueil et les charges sociales celles du pays d’origine. 

Donald Trump sera aussi un interlocuteur important pour notre futur Président. Le nouveau chef d’État des USA étant dans une démarche protectionniste, il suscite l’inquiétude de plusieurs pays européens, alors que les États-Unis sont le premier partenaire commercial de l’UE.

Le prochain dirigeant français devra se préparer au G20 en juillet. Le G20 rassemble les 20 plus grosses puissances économiques. 

 LA RUSSIE

Le futur Président français sera aussi amené à échanger avec Vladimir Poutine. Les relations avec le dirigeant russe se feront dans un contexte marqué par plusieurs tensions :

  • le pays est toujours sanctionné financièrement par l’Union Européenne suite à l’annexion de la Crimée en Ukraine
  • la Russie est un soutien important du régime du dictateur syrien Bachar el-Assad. 

LA SYRIE

Les candidats à la présidentielle s’opposent sur le comportement à adopter face au Président syrien Bachar el-Assad, alors que la guerre civile a commencé il y a 6 ans dans son pays.

Depuis le printemps 2011, le conflit a fait plus de 465 000 morts et disparus, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. La guerre syrienne a aussi provoqué un déplacement important des populations : 10 millions de syriens ont fui la guerre. 

Et pour aller plus loin : Arte qui revient en vidéos sur cette guerre.

 LES RELATIONS FRANCO-ALLEMANDES 

Difficile pour les candidats à la présidentielle de se positionner sur ce sujet, alors que les législatives nationales sont prévues le 24 septembre. Les 630 sièges du parlement (le Bundestag) seront renouvelés. Ce sera ensuite au Bundestag (et notamment au parti majoritaire) d’élire le (la) chancelier(e). Angela Merkel occupe ce poste depuis 2005. 

En Allemagne, contrairement à la France, le Président a essentiellement un rôle de représentation et peu de pouvoir, tandis que la plus grosse partie des décisions revient au chancelier, sorte de “super Premier ministre”. C’est donc ce dernier qui entretient les relations diplomatiques avec les dirigeants des autres pays. 

Le Bundestag, parlement allemand 

Le bilan de François Hollande à l’international

Au cours de sa campagne, François Hollande a présenté 60 engagements à respecter une fois président. Plusieurs promesses concernaient la politique étrangère.

5 ans après son élection, ces promesses ont-elles été tenues ? Quelques exemples :

“Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien.”

promesse tenue 

François Hollande a voté pour que la Palestine obtienne le statut d’observateur non membre à l’ONU. Au total, 138 états membres y ont été favorables. 

La Palestine est donc passée d’un statut d’entité, à celle d’observateur : elle peut assister à la plupart des réunions de l’Assemblée générale, mais n’est pas autorisée à voter. A titre d’exemple, le Vatican est lui aussi un état non membre de l’ONU.

La Palestine n’a en revanche pas pu accéder au statut d’Etat membre de l’ONU, suite à une menace de véto des USA. 

“J’engagerai un retrait immédiat de nos troupes d’Afghanistan : il n’y aura plus de troupes françaises dans ce pays à la fin de l’année 2012.” 

promesse tenue (en retard)

Les troupes françaises d’Afghanistan se sont retirées du pays fin 2014, après avoir été 13 ans sur place. Les soldats français étaient mobilisés dans ce pays suite aux attentats du 11 septembre 2011, au sein de la Force internationale d’assistance et de sécurité sous commandement de l’Otan.

Plus d’informations sur cette mission sur le site de l’OTAN.

L’avis des candidats

Quelles sont les grandes orientations de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron concernant la politique étrangère ?

Publié le 5 avril 2017