Women investing : comment utiliser ses pépettes pour soutenir la parité

Money money

Women investing.

On parle souvent d’investissement éthique - pour investir dans des entreprises écolos ou solidaires - , mais on parle peu d’investissement pour les femmes ou pour la parité. Pourtant, en France, l’écart salarial réel entre hommes et femmes est estimé à 25%, si l'on combine tous les facteurs de discrimination. Et chaque fois qu’on consomme ou qu'on place nos pépettes dans une boîte, on contribue à faire prospérer des pratiques plus ou moins équitables.

Pour être sûre d’investir dans une structure qui fait avancer la parité, tu peux checker son Index d’égalité professionnelle. Toute entreprise française de + de 50 employés doit le publier. Basé sur 100 points, il prend en compte l’écart salarial hommes-femmes mais aussi la répartition des promotions, et même le nombre de salariées augmentées après un congé mat. Le minimum requis est de 75 points, et seulement 2% des entreprises ont fait un sans-faute avec 100 points. Par ex, parmi les mauvais élèves, on trouve la Fédération Française de Rugby (34/100!), Foncia groupe (55/100), ou Lush France (68/100). À l'autre bout du spectre, l’Oréal se trouve parmi les meilleurs du CAC 40.

Sur le long-terme, tu peux soutenir la parité en soutenant l’éducation financière des filles. Dans le monde, 35% des hommes sont considérés comme éduqués aux concepts de base qui touchent à l’argent. Chez les femmes, on est seulement à 30% selon la Banque mondiale. Dans les pays anglo-saxons, des assos existent pour éduquer les jeunes filles à la finance, mais chez nous, le concept reste assez nouveau. Si tu veux t’y mettre, la Banque de France a mis à disposition son ABC de l’économie. À partager avec tes petites sœurs/cousines sans modération !

Publié dans la Quotidienne du
9/9/21