Vote à 16 ans, pour ou contre ?

In da city

Greta Thunberg est née en 2003. Oui, cette fille qui bouge des foules dans le monde entier, tout en suscitant des torrents de haine en ligne, a 17 ans. On pose ça comme ça pour alimenter un débat qui risque de ressurgir au prochain poulet du dimanche : Greta - et le reste des gens de moins de 18 ans - devraient-ils avoir le droit de voter ?

La question du vote à 16 ans revient assez souvent dans le débat public, et nous rappelle d'ailleurs de (douloureux) souvenirs du cours d'éducation civique au collège. Elle revient dans l'actu avec une pétition lancée par un collectif composé de députés EDS (Ecologie-Démocratie et Solidarité, le groupe des ex-LREM qui ont fait sécession) mais aussi la France Insoumise, LREM et EELV, ainsi que des assos de jeunesse comme l'ANACEJ, les scouts et guides de France, Animafac et différentes personnalités et universitaires. Et une proposition de loi est en préparation pour début octobre.

L'idée serait d'abaisser à 16 ans ce droit qui est fixé à 18 ans depuis 1974 (une des 1ères mesures de Giscard Président). On a glané quelques arguments pour/contre :

- Pour : "Comme pour les forgerons, c'est en votant qu'on devient citoyen" : plus on voterait tôt, plus on prendrait l'habitude de voter régulièrement. La génération Greta se mobilise déjà dans la rue et construit le monde de demain, il faut lui permettre de s'exprimer par les urnes. On vote déjà à partir de 16 ans en Autriche, à Malte et dans certaines régions de Suisse ou d'Allemagne par ex.
- Contre : les jeunes sont déjà les plus gros abstentionnistes, souhaitent-ils vraiment ce droit ? D'ailleurs, si on autorise le droit de vote à 16 ans et que les jeunes ne vont pas voter, cela risque de décrédibiliser l'ensemble du processus. A 16 ans, on manque de maturité pour voter, résultat, on risque de voter comme ses parents.

Publié dans la Quotidienne du
30/9/20