Véronique Cayla, nommée à la tête de l'Académie des Césars

Culture

Césars du cinéma : Maintenant, c’est Véronique qu’est là… L’Académie des Césars change de tête. Forcément après tout ce qui s’est passé !

Heu… Rembobine Césarine ! Rappelle-toi, en février dernier, oui juste avant le Coronavirus, la comédienne Adèle Haenel s’est levée et s’est barrée. Elle a quitté la Cérémonie du cinéma présentée par Florence Foresti pile au moment où Roman Polanski a été couronné du César du meilleur réalisateur pour son film « J’accuse ». La MC Foresti a disparu aussi, sans jamais dire au revoir. Ça c’était devant l’écran.

Mais derrière, c'était agité aussi : la direction de l’Académie qui décerne les prix aux talents du cinéma français avait démissionné collectivement quelques jours avant. La raison : la gestion opaque de son président Alain Terzian, en place depuis 17 ans, et surtout la polémique Polanski qui, avec 12 nominations, faisait déjà du bruit. 400 personnalités, parmi lesquelles Marina Foïs, Agnès Jaoui ou encore Omar Sy ont réclamé depuis une "réforme en profondeur" de l’Académie.

Et ça y est ! Véronique Cayla vient d’être nommée. Elle arrive et elle s’assoie. Ces critiques rappellent qu’elle est la seule à s’être présentée et qu’elle a 70 ans, c'est vrai. Mais l’ancienne boss d’Arte et du CNC, passée par le festival de Cannes et les cinémas MK2, est une figure respectée dans le monde du ciné. Elle préside désormais en tandem avec le réalisateur Éric Toledano (« Intouchables », « Hors Norme »). Leur première mission : une meilleure représentativité des femmes au sein de l’Académie qui n’étaient que de 35% jusqu’ici… Go Véro !

Psst. T'as compris la finesse de notre titre ? De rien.

Publié dans la Quotidienne du
6/11/20