Vacances entre potes sans se fâcher sur la money

Money money

Friends with money. Une maison de rêve au soleil, une brise tiède dans tes cheveux, un verre de rosé dans une main, un tube de crème solaire dans l’autre, tes meilleurs potes autour de toi… le bonheur. Jusqu'à ce qu'arrive la première engueulade pour une histoire d'argent. On te partage nos 3 règles d’or pour partir sereinement avec ta bande.

#1 Anticiper. Plus on anticipe les dépenses, moins c’est douloureux de sortir le cash. Concrètement, tu peux faire un tableau avec les dépenses que tu connais déjà et faire des hypothèses pour les autres - nombre de restos, verres en teuf, expos... etc. Même si tu n’as pas fait d’économies avant pour financer ta semaine dans le Sud, c’est quand même mieux de savoir à l’avance combien elle va te coûter. Et tout ce qu’on peut payer avant, comme la loc de la maison ou les billets de train, on le fait, comme ça c’est réglé.

#2 Parler. Toi, tu as peut-être envie d’aller au resto midi et soir et de te faire masser au bord de la piscine, mais ta pote qui change de taf est probablement plus branchée rando et casse-croûte. Pas grave, l’essentiel est de s’en parler avant, histoire de savoir où chacun en est niveau tune, pour trouver des compromis qui conviennent à tout le monde : restos le soir et pique-niques qualis pour le déj, peut-être ? S'il y a de gros écarts entre vos revenus, vous pouvez aussi choisir de contribuer plus ou moins à des dépenses communes, comme ça, personne ne se bride et ta pote peut venir profiter de l'après-midi en bateau loué aussi.

#3 Jouer technique. Tricount, Splid ou Splitwise, tu as le choix. L’important, c’est que les dépenses soient enregistrées au fur et à mesure et que chacun paie le prix juste : ton pote seul paiera moins que Julie, son mec et ses 2 kids. Et hop, un Lydia pour clôturer tout ça !

Publié dans la Quotidienne du
21/7/22