Sobriété = décroissance ?

Planète

Sobriété = décroissance ? Avril 2022, le GIEC, aka les experts de l’ONU sur le climat, a rendu son 3e rapport présentant les solutions possibles face au changement climatique. Les scientifiques y invitent à aller vers plus de sobriété, c’est-à-dire consommer moins. Mais est-ce que ça veut carrément dire qu'on devrait aller vers une société qui décroît économiquement ?

Une idée très présente. Dans l'esprit de 3/4 des Français, la transition énergétique entraînerait inévitablement un impact sur l’économie et se manifesterait par une baisse du pouvoir d’achat. Pourtant, l’Ademe (l’Agence publique pour la transition écologique) a travaillé sur 4 scénarios pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, et non. Aucun des scénarios d’une France sans CO2 n’entraînerait une récession économique.

Un PIB zéro carbone. Quand on parle de croissance, c’est celle du PIB, càd du Produit intérieur brut, l’indicateur utilisé pour mesurer la production de richesse d’un pays. Lors d’une transition écologique, le PIB n’est pas nécessairement amené à baisser, mais il est généré de manière différente : les modes de production sont remplacés par du renouvelable ou du nucléaire, et les habitudes de conso deviennent plus responsables, en délaissant le plastique ou l’acier qui émettent beaucoup de CO2.

Un constat partagé. Le Shift Project, un groupe de réflexion présidé par l'ingénieur Jean-Marc Jancovici pour une économie décarbonée, a aussi publié en début d’année son Plan de transformation de l’économie française. Objectif ? Mettre sur la table des propositions concrètes pour faire baisser nos émissions de CO2 chaque année, tout en permettant à chacun de trouver un emploi.

Publié dans la Quotidienne du
19/4/22