Serrage de coude : aller à la rencontre des sans-abris

In da city

Mode serrage de coudes : ON. Le bureau est fermé, les rues sont presque désertes, sauf quelques-uns, qui n'ont pas vraiment d'endroit où aller. On s'est rencardées auprès de la Mairie de Paris, puisque c'est là que, jusqu'à nouvel ordre, l'équipe habite, pour savoir ce qu'on pouvait faire concrètement.

On a découvert la Fabrique de la Solidarité, c'est à la fois un lieu, et un réseau qui réunit les volontaires qui souhaitent lutter contre l'exclusion. Pendant la crise de la COVID-19, la Fabrique cherche des volontaires pour assurer des missions pour différentes assos de solidarités parisiennes. Si tu souhaites relever tes manches, rempli ce formulaire puis surveille ta boîte mail qui t'avertira dès qu'une association dans ton arrondissement cherche 1 bénévole. Ensuite, tu peux prendre contact avec l'asso et hop !

Il y a aussi des choses que tu peux faire dès maintenant et ce, dans n'importe quelle ville de France : aller à la rencontre des sans abris. On a glané quelques conseils pour t'aider à sauter le pas. Tout bête, on commence par un "bonjour", en regardant la personne, si elle ne répond pas le premier jour, on retente la fois suivante ! Ensuite, pour échanger, on se met à la hauteur de la personne, si elle est assise, on peut s'accroupir en face, en veillant à ne pas envahir son espace perso. On lance une conversation si on voit qu'elle est disponible, on peut lancer des sujets "prétexte" comme demander l'heure pour ouvrir l'échange par exemple. Ensuite, on peut demander à la personne ce dont elle a besoin, c'est mieux que d'anticiper pour elle. Finalement, on ne promet que ce qu'on peut honorer, une promesse en l'air de notre part peut créer une forte déception. Par ici pour plus de conseils.

Psst. Merci à la Mairie de Paris, complice de notre travail pour aider les parisiennes et parisiens, mais aussi toute la Voxe Fam', à mieux se faire s'engager dans l'espace public.

Publié dans la Quotidienne du
4/11/20