Semaine de 4 jours, c'est quoi le concept ?

Work work work

Vendredi, c'est petit déj au lit. Yep, suis passée à la semaine de 4 jours ! L'économiste Keynes avait prédit qu'avec les gains de productivité dus à la mécanisation et aux nouvelles techno, les humains n'auraient pas besoin de travailler plus de 15h/ semaine. Pourtant, en 2021, la France a beau être l'un des pays les plus productifs du monde, elle travaille plutôt en moyenne 38,5h/semaine. Et justement, la semaine de 4 jours payés 5 est dégainée comme outil pour aider à sortir de la crise du coco, parce que :

  • Elle serait bonne pour la société : 1) elle permettrait de lutter contre le chômage, en diminuant le temps de travail de tout le monde, on augmenterait le nombre d'emplois. Une économie pour la collectivité en allocs chômage et santé. 2) elle libère du temps pour partir en we et relancer l'économie du tourisme - c'est l'idée défendue par Arden, cheffe de gouvernement de Nouvelle Zélande. 3) elle contribue à réduire la pollution générée par les embouteillages aux heures de pointe, ainsi que les gaz à effet de serre des entreprises. 4) elle contribue à l'égalité hommes/femmes en faisant peser sur les 2 le "family time".
  • Elle serait intéressante pour les entreprises : 1) Pour celles qui l'ont testé, la productivité reste la même voire augmente. 2/ les salariés sont mieux organisés, ils sont plus efficaces - comprendre on procrastine moins sur Vinted quand on a 4 jours pour faire le taf de 5 - et plus créatifs. 3/ Les équipes sont plus engagées dans leur travail et sont moins absentes.
  • Elle serait ultra bénéfique au niveau perso : meilleure santé mentale, un meilleur équilibre vie pro/vie perso avec un jour par semaine pour faire des trucs pour toi : organiser ton mariage re-re-reporté, aller chez le dentiste, visiter un appart, etc.

Pourtant, réduire le temps de travail reste un sujet ultra tabou : pour le patronat représenté par le Medef, notamment, mais aussi pour beaucoup de politiques - on se souvient du "travailler plus pour gagner plus" du Président Sarkozy- même les 150 citoyens de la Convention Citoyenne pour le Climat ont refusé la mesure. Aujourd'hui, les critiques principales tournent autour de 3 arguments : 1) Comme pour les 35H, ce n'est pas prouvé que cela peut avoir un impact positif à long terme sur l'emploi. 2) C'est difficile à mettre en place et ne peut pas s'appliquer de la même façon dans tous les secteurs : par ex c'est plus simple dans une usine où les tâches sont définies. 3) C'est difficile à tenir sur le long terme et des entreprises qui s'y sont essayées sont passées au 32h au lieu de 28h, voire sont revenues au rythme de 5 jours.

Psst. Continue à te rencarder avec ce podcast et ce TED.

Publié dans la Quotidienne du
29/3/21