Savoir dire les choses difficiles au boulot

Work work work

Dans la famille ce qu'on apprend pas à l'école. Je demande : la conversation pro tendue. Qu’elle se tienne à voix basse ou monte dans les aigus, c’est jamais une partie de plaisir de gérer les disputes, désaccords et autres tensions au bureau. On n’a pas appris à annoncer son départ, partager une critique constructive ou déminer un imbroglio.

Pourtant, savoir dire les choses sereinement, ça s’apprend. On te récap ici, ce qu’on a tiré d'un livre de référence sur le sujet : Conversations cruciales, savoir s’exprimer quand les enjeux sont de taille. Commençons par le commencement, une conversation difficile réunit 3 critères :

  1. Des opinions différentes,
  2. Des enjeux importants,
  3. Des émotions fortes.

Souvent, les émotions prennent le dessus et nous font perdre la raison, et nos moyens. C’est là qu’il y a quelques techniques à appliquer pour rester aux manettes sans arriver avec un bazooka ou à l’inverse avoir envie de se faxer sous le tapis. On retient 5 règles :

  1. On commence par établir les faits et le contexte pour s'assurer qu’on parle de la même chose. Ce serait dommage de ne pas se comprendre.
  2. On étudie nos émotions pour les dompter. 2 grandes tendances se dessinent dans la plupart des cas, la fuite ou la lutte, à toi de savoir si tu vas au fight ou si tu évites le conflit pour équilibrer ton penchant naturel et tes propos.
  3. On créé la confiance, en rappelant ses bonnes intentions. Ex. "Je suis là pour trouver une solution".
  4. On ne commence pas par imposer sa conclusion, mais on écoute d’abord l’autre.
  5. Personne n’a totalement tort ou raison donc on co-construit la solution.

Last but not least - ça c’est de nous - on sourit à la vie et on relativise.

Publié dans la Quotidienne du
13/9/21