Régionales 2021, pour ou contre le vote par correspondance ?

In da city

Vote. En mars 2021, on est censé voter pour élire les conseillers régionaux et départementaux. Problème : un vote en temps de covid, ça inspire pas les foules : 60% d'abstention au 2e tour des municipales de juin. En plus, même hors covid, les régionales c'est pas exactement le raz de marée côté participation, près d'1 personne sur 2 n'est pas allée voter en 2015. Résultat, les élus réfléchissent à plusieurs solutions : 1/ déplacer le scrutin à juin 2021, 2/ réinstaurer le vote par correspondance (remplacé par la procuration en 75 car accusé de fraudes, en Corse par ex). Et ça fait débat :

- Les pour : ça permettrait de faire voter ceux qui craindraient de se rendre aux urnes, notamment les pers les plus à risque, dont les seniors et ce serait plus adapté à la situation sanitaire en général. Pour les élus (MoDem) qui ont déposé une proposition de loi, assurer un large accès au vote est indispensable pour avoir des élus légitimes.
- Les contre : on aurait pas le temps de créer un système vraiment safe, surtout que la Poste est déjà débordée. Et, même si on arrivait à sécuriser le système, il y aurait inévitablement des soupçons de fraude (coucou élections US) et donc, des élus perçus comme moins légitimes. G. Darmanin, min de l'Intérieur et donc respo des élections, ajoute qu'en votant de chez soi, on pourrait être davantage victime de pressions que dans l'isoloir.

Bref, pour l'instant, c'est pas tranché et le gouv a prévu d'en dire plus en décembre. Possible que, pour son choix, il soit tenté de prendre en compte un autre argument : celui du vote pour le Rassemblement National. Les retraités votant moins pour ce dernier que les actifs, si on facilite leur participation, on baisse potentiellement le score RN.

Publié dans la Quotidienne du
11/11/20