Qui fête quoi à Noël ?

Culture

« Tu fais quoi toi pour Noël ? » Ça dépend ! Aujourd'hui, Noël est une fête ultra populaire, pratiquée largement, qu'on soit croyant ou non. Mais quelle religion fête quoi ?

Noël s'est répandue avec l'expansion du christianisme mais les historiens ont découvert que, même avant la naissance de Jésus Christ, des fêtes païennes célébraient différentes choses (la lumière, le solstice d'hiver etc) aux alentours de cette date. Ce n'est qu'au 4e siècle que le 25 décembre a été choisi officiellement dans le calendrier comme jour de naissance du Christ. D'ailleurs, certaines branches du christianisme ne fêtent pas Noël ce jour-là.  Le père Noël, quant à lui, est une déviation de la figure chrétienne du St Nicolas, saint patron des écoliers (et des célibs!).

Mais « souhaite-t-on Joyeux Noël à un juif ?». Les juifs n'ont pas de fête et de personnage emblématique équivalent au père Noël. Une fête pourtant se confond parfois avec Noël, parce qu’elle est aussi célébrée en fin d’année, presque à la même période : c’est Hanoucca, qui signifie « inauguration » en hébreu et qui commémore la réouverture du Saint Temple de Jérusalem, après que les Grecs l’aient profané en y célébrant un culte des idoles. Pour purifier le lieu les juifs ne trouvèrent qu'une petite fiole qui, miraculeusement, dura 8 jours. Cette année, Hanoucca a commencé le 10 décembre et s'est terminé le 18 décembre. 8 jours complets où l’on peut offrir – et se voir offrir - un cadeau chaque jour.

Officiellement les musulmans non plus ne fêtent pas Noël. Dans la religion musulmane, Jésus est un prophète parmi d’autres. « Sa naissance n’est pas fêtée et n’a jamais été considérée comme le début d’une nouvelle ère. C’est l’année d’exil du Prophète Mahomet à Médine, en 622 de l’ère chrétienne, qui marque le début de l'histoire ». Mais rien, d’après le Coran, ne l’interdit. D’ailleurs, Noël est parfois célébrée par les musulmans, non pas comme fête religieuse mais comme fête commerciale avec le trio sapin, cadeaux, père Nono !

Quoi qu’il en soit cette année, Noël c'est 6 à table ! Et ça ce n’est pas Dieu, mais Jean Castex qui l’a dit.

Publié dans la Quotidienne du
18/12/20