Présidentielle 2022, ce qu'on sait 1 an plus tôt

In da city

Dans le brouillard, je vais nulle part. Dans un an, c'est l'élection présidentielle, oui, avril 2022. Nous, clairement, on est pas prêtes, et si t'avais un doute, les têtes d'affiches non plus.  

Ce qu'on sait (enfin presque) : on compte déjà 9 personnes déclarées candidates pour l'élection. On retrouve surtout des usual suspects, par ordre alphabétique : Nathalie Arthaud, déjà candidate 2 fois pour Lutte ouvrière (extême gauche) ; François Asselineau, candidat en 2007 et 2017 pour son parti, l'UPR (droite/divers) ; Nicolas Dupont-Aignan, candidat 2 fois pour Debout la France (droite) ; Jean Lassalle, ancien du Modem, qui s'est déjà présenté en 2017 avec son mouvement Résistons (centre/divers) ; Marine Le Pen, candidate pour le Rassemblement National (extrême-droite) pour la 3e fois ; Jean-Luc Mélenchon, s'est déclaré fin 2020 pour une 3e élection aussi au nom de la France insoumise (gauche radicale) et Jean-Frédéric Poisson, déjà candidat malheureux à la primaire de droite de 2016, avec son parti VIA, la voie du peuple (droite). Dans les nouveaux coureurs déclarés, on a Xavier Bertrand, ancien ministre sous N.Sarkozy, qui a quitté son parti Les Républicains et se présente pour l'instant sous l'étiquette "divers droite" ; et Fabien Roussel, le boss du Parti communiste depuis 2018 (extrême gauche). Sinon, on sait aussi qui devrait avoir poney, comme Marion Maréchal ou Philippe Poutou.

Ce qu'on ne sait pas : Mais pas si vite, Monique, ces 9 personnes ont déclaré vouloir se présenter, mais ça ne veut pas dire qu'elles auront forcément leur blaze sur un bulletin de vote au finish. Oui, parce qu'en un an, il peut se passer beaucoup de choses et en plus, il en manque à l'appel : Emmanuel Macron n'a pas encore confirmé s'il rempilait ; on ne connait pas encore le ou la candidate des Républicains (droite) qui devrait émerger d'une primaire ; on ne sait pas non plus si Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) et le Parti socialiste (gauche) vont s'allier, ni même si ils vont présenter une seule personne pour "la gauche" avec la France Insoumise. D'ailleurs, EELV a déjà prévu aussi une primaire entre (au moins) Yannick Jadot, qui avait déjà remporté celle de 2017, Eric Piolle, le maire de Grenoble et Sandrine Rousseau, porte-parole d'EELV jusqu'en 2016. Côté PS, le parti a annoncé des "primaires des idées" sous la forme de 500 rencontres, qui devraient permettre de désigner la personne la plus à même d'incarner le parti : par exemple (mais non déclarés) entre Anne Hidalgo, la maire de Paris, Olivier Faure, l'actuel boss du parti ou Benoit Hamon, candidat PS en 2017.

Les candidats ont jusqu'à quelques semaines avant l'élection pour déposer officiellement leur candidature, et pour ça, ils doivent d'abord récolter 500 parrainages de la part des maires, on te tient au courant d'ici-là.

Publié dans la Quotidienne du
28/4/21