Présente-moi Laurence Boone, la cheffe économiste de l'OCDE

Money money

Laurence Boone, guide dans la tempête. En avril 2020, Forbes expliquait que les cheffes d'État géraient mieux la crise sanitaire que leurs homologues masculins. Si la réalité est plus complexe, cette théorie a le mérite de mettre le doigt sur l'importance de la présence de femmes aux commandes. Et si ça vaut pour la politique, ça fonctionne aussi pour le monde économique. Et une femme qui pèse particulièrement dans la crise actuelle, c'est Laurence Boone, la cheffe économiste de l’OCDE.

‍Bon, déjà, Laurence Boone, c'est un CV en béton armé : cette rançaise a toujours tenu un cap international. Après des études à Nanterre, elle a traversé la Manche pour choper master et doctorat en économie au UK. Ensuite, elle a touché à tout. Analyste dans des grosses banques et même chez Axa dans l’assurance, conseillère éco du ésident Hollande.... Elle a négocié de gros dossiers avec les leaders du G20 - les 20 pays les plus riches. D'ailleurs, si la Grèce est toujours dans la zone euro, c’est un peu grâce à elle : elle a milité auprès de François Hollande pour qu'il demande à l'Europe de continuer à soutenir le pays très endetté en échange d'engagements de rigueur. Bref, elle connaît et elle fait croquer en donnant des cours à Sciences Po, l'ENS et Polytechnique, et en écrivant dans la presse.

Aujourd'hui, en tant que cheffe économiste de l'OCDE, elle endosse de grosses responsabilités. Comme Christine Lagarde, elle fait partie des Françaises dirigeant une institution économique internationale. L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) compte 38 pays membres et publie entre 300 et 500 rapports par an, pour aider les pays à prendre de meilleures décisions de politique économique. Créée dans le cadre du Plan Marshall en 1961, l’orga siège au (canon) château de la Muette à Paris et promeut le libéralisme. Boone est la deuxième femme a diriger son service éco, succédant à l’Américaine Catherine L Mann.

Dernièrement, tu as peut-être vu le visage de Laurence Boone dans les journaux, c'est elle qui annonce les prévisions de croissance de l'OCDE : prévu pour 2021, un rebond de la croissance mondiale de 6%, plus forte embellie depuis 1973 quand même. Bref, pour pimper ton niveau d'éco, écoute son podcast sur la sortie de crise du coco et/ou suis-la sur Twitter.

Publié dans la Quotidienne du
24/6/21