Prendre la défense d'une victime de harcèlement de rue, la méthode des 5D

In da city

STAND UP. 81% des femmes en France déclarent avoir déjà été victimes de harcèlement sexuel dans les lieux publics. 8 sur 10, ou presque l'intégralité de tes copines, sœurs, mères, voisines de bureau. Parfois, on peut hésiter à appeler un acte qui nous est adressé de "harcèlement"; pourtant l'ONG la Fondation des femmes rappelle qu'on peut parler de harcèlement dès lors qu’il s’agit d’un comportement verbal, non verbal ou physique de nature sexuelle non désiré. Il peut s'agir d'un regard fixe ou insistant, de gestes inappropriés ou non désirés, d'un frôlement "accidentel", d'une pression pour qu'on accepte un rdv, de sifflements, de blagues sexuelles sur notre corps, d'humiliations, d'exhibitionnisme, de traque, des questions intrusives sur notre vie sexuelle, etc.

Bref, tu vois l'idée. Sur ces 8 femmes sur 10, seules 2 racontent avoir été aidées par quelqu'un. Ça laisse toutes les autres sur le carreau, mal à l'aise, à se dépatouiller seules avec ce relou qui les fait flipper. On avoue, on trouve que c'est pas facile de savoir quoi faire, ni pour se défendre, ni pour aider quelqu'un. Et comme c'est la semaine de lutte contre le harcèlement de rue, on a envie d'en profiter pour se former grâce au programme STAND UP, tu as un module pour les victimes et les témoins, de 10 minutes chacun et des formations live gratuites.

D'ici là, tu peux commencer à te mettre dans le mood avec les 5 D pour te guider quand tu es témoin de harcèlement de rue :
- Distraire : fais distraction ou fais semblant de connaître la personne harcelée "tiens salut Bianca, ça roule?"
- Déléguer : quand tu peux, trouve une personne qui représente une forme d'autorité pour qu'elle t'aide à intervenir.
- Documenter : tu peux filmer discretos la scène et filer la preuve à la victime ou lui proposer de témoigner.
- Diriger : demander au harceleur d'arrêter et rassurer la victime.
- Dialoguer : après coup, continuer à réconforter la victime comme si c'était une pote, lui dire que ce qui lui est arrivé n'est pas acceptable.

Psst. Par ici pour se former avec STAND UP.

Publié dans la Quotidienne du
12/5/21