Pourquoi il faudrait acheter max 5 fringues par an

Planète

Give me 5. Ce serait le nombre de nouvelles fringues à viser chaque année par personne pour limiter au max les émissions de CO2, ce gaz qui réchauffe l'atmosphère. On t'explique grâce à Julia Faure, cofondatrice de Loom et membre du collectif En mode climat.

Ce qui émet du CO2, aka du carbone, dans la production de fringues, c'est :

  • un peu, la matière à partir de laquelle elles sont fabriquées : par ex, le lin, le chanvre ou le lyocell émettent beaucoup moins de CO2 que le Nylon ou le polyester, issus du pétrole
  • un peu, le transport, surtout si ça vient du bout du monde. Mais en réalité, ça compte assez peu rapporté à l'article car c'est très optimisé sur de gros conteneurs
  • mais surtout, la production : en fait, ce qui joue le plus, c'est l'énergie utilisée pour produire. En France par exemple, notre énergie est plutôt peu émettrice de carbone, alors qu'en Asie, l'énergie vient de centrales à charbon et à gaz, très gourmandes en émissions.

Pour te donner une idée, 1 tee-shirt produit en Asie, c'est 12 kg d'équivalent CO2 vs 5 kg en France. 38 kg vs 17 kg pour un pantalon.

Pour atteindre la neutralité carbone, cad un état où on émettrait autant de carbone qu'on serait capable d'en avaler, ton vestiaire doit représenter max 80 kg d'équivalent carbone/ an. Soit env 5 nouvelles fringues. Et la 2de main ? On y a pensé aussi. Mais Julia nous a fait réfléchir : plateformes et friperies s'alimentent en permanence du neuf, et tmtc, on y trouve aussi beaucoup de fast fashion jamais portée.

Publié dans la Quotidienne du
22/2/22