Parler carrière entre +1 avant son N+1

Work work work

Il faut qu'on parle. Parler carrière avec son ou sa +1, c'est pas toujours facile, et pourtant, notre copine Lucile Quillet nous met en garde : si on le fait trop tard, voire pas du tout, on risque de glisser "tout naturellement" vers un schéma traditionnel qui ne nous convient pas toujours, à annoncer à nos potes ébahis : "je vais me mettre à temps partiel l'année prochaine" "Ah bon, mais tu adores ton boulot ?" "Oui mais avec la naissance de Zébulon, on s'est dit que c'était plus logique." En France aujourd'hui, 70% des employés à temps partiel sont des femmes. Parmi elles, près d'une sur deux le fait pour s'occuper des enfants ou d'un membre de la famille, ou pour gérer des tâches domestiques. Mais auraient-elles fait ce choix si les structures de gardes d'enfants ne manquaient pas de places et si les tâches domestiques étaient mieux réparties ? Et en face, est -ce que leur +1 n'aurait pas préféré faire l'inverse ? On ne peut pas répondre à cette question à un million, là, tout de suite, mais, on peut avoir la discussion dans son couple : c'est intéressant pour soi, pour le couple et pour sa vie pro.

On s'explique. Cette discussion, c'est un moment pour lister les avenirs qui vous font rêver : vivre à l'étranger, vous former, dédier du temps à votre passion, vous reconvertir, vivre à la campagne, prendre ou non un congé parental... Une fois que vous aurez compris ce dont vous rêvez mutuellement, cela vous donne une certaine flexibilité et le choix de l'un pourra être une porte ouverte pour le rêve de l'autre. Par ex. on t'offre un job de rêve au Portugal, mais M. ne souhaitait pas trop quitter Paris... en même temps, cela pourrait être l'occasion de tenter sa reconversion. En faisant la liste de vos envies, vous vous donnez des horizons de rêves communs mais préparez aussi le terrain pour une meilleure conciliation le moment venu.

Publié dans la Quotidienne du
31/5/21