Missing : femmes dans les médias

In da city

MISSING. Pour une « experte » dans les médias, on a six hommes. Y'aurait "comme une perspective qui manque" nous dit le rapport de la fondation Gates qui analyse l’ensemble du cycle de l’actu dans 6 pays (US, UK, Afrique du S, Nigeria, Kenya & Inde) et montre que les femmes sont à la marge tout du long : les décisions médiatiques sont prises en majorité par des hommes, l’actu montre plus d’hommes et … est consommée davantage par ces derniers (sauf pour la Quotidienne bien sûr).

Quelques chiffres : Les femmes occupent 26% des rôles de direction dans les médias, représentent 19% des experts interviewés, 15 à 30% des sujets centraux des news et moins d’1% des actes traitent des sujets de genre. En France, et la place des femmes a même légèrement diminué sur les antennes en 2019 selon le CSA et la pandémie a vu une surreprésentation massive des mecs à la une (83,4% - emoji tête à l'envers).

Mais d’où vient ce déséquilibre ?  Du fait que dans tous les cas il y a moins de femmes expertes, moins de femmes en politique à inviter ? Même pas, car les quotas de présence de femmes politiques dans les médias sont même inférieurs à leur présence dans les instances électives (cf UK 32% députées, 25% femmes dans les actus politiques). Non, selon Luba Kassova, qui a mené l’étude, la distorsion entre réalité et sa représentation dans les médias vient en grande partie de la culture des rédactions et elle propose des solutions :  transformation des politiques RH, rééquilibrage des listes contributeurs vers plus de contributrices, objectifs chiffrés sur la parité dans la couverture etc..

‍Psst. Si ce sujet t’intéresse, check ce podcast et le site de Prenons la Une.

Publié dans la Quotidienne du
9/12/20