Mapping vidéo : c'est quoi, c'est où ?

Culture

Aziz, lumière ! Et la façade s’illumine ! C'est le mapping vidéo. Cet art de cartographier un volume afin d’y projeter des images qui jouent avec ses contours et ses détails. Fête des Lumières à Lyon, Tour Eiffel ou cathédrale de Metz… Le mapping est partout, la nuit en plein air, mais aussi de plus en plus dans des "centres d’art numérique" ou "musées immersifs".

Le concept remonte aux 70's. Albert Plécy, photographe de guerre, fonde Cathédrale d’images, et projette déjà des diapos géantes dans les carrières des Baux-de-Provence. Visionnaire, il dit "Dans le domaine du spectacle, le temps est venu des cathédrales d’images, nous les bâtirons sur des écrans géants, et bientôt en relief, sans écran." En 2012, Culturespaces, un des + gros opérateurs culturels privés de France, remplace l'initiative de Plécy et enchaîne en ouvrant 2 autres lieux qui cartonnent : l’Ateliers des Lumières à Paris, les Bassins des Lumières à Bordeaux et 4 à l'international.

Mais les maîtres inconditionnels sont les Japonais de TeamLAB, des artistes, des codeurs, des ingénieurs et des architectes qui rendent les spectacles interactifs et ouvrent le 1er musée numérique à Tokyo en 2018, dépassant tous les records de fréquentation de musées. Dans leurs créations, le décor évolue en fonction des gestes des visiteurs qui déambulent dans des paysages aux frontières infinies, et marchent pieds nus dans l'eau.

Publié dans la Quotidienne du
25/2/22