Livre : l'homme préhistorique est aussi une femme

Culture

Who run the grotte ? Giiiirls ! Imagine Beyonce, en peau de bête, gourdin dans la main, déter à aller chasser le bison. Oui, « L’homme préhistorique est aussi une femme ». C’est le constat – et le titre du livre – de Marylène Patou-Mathis qui remonte à l’époque des hommes de Cro-Magnon. Et meufs aussi donc ! « Non ! Les femmes préhistoriques ne passaient pas leur temps à balayer la grotte », à faire de la cueillette, pendant que ces messieurs repoussaient les clans ennemis. Nos zouzes sûres chassaient de grands mammifères et partaient en guerre aussi !

« Toute l’histoire des femmes a été faite par des mâles » écrivait Simone de Beauvoir. Et la préhistoire – une science jeune, mais un peu moins que nous, née au milieu du 19e siècle –  n’échappe pas à la règle. Les femmes préhistoriques demeurent absentes des débats jusqu’à la découverte de Lucy en… 1974, et sont victimes de clichés. Oui, déjà ! Une vision que la préhistorienne tente de démonter, preuves ADN à l’appui, et de très nombreuses années de recherche aussi. Nos préfs, nos winneuses de la préhistoire : celle qui peignaient sur les parois des grottes. Des « artistes » du Paléolithique supérieur qui ont représenté non seulement le corps nu, très majoritairement féminin, mais aussi, pour citer l’auteure, « l’organe sexuel visible, la vulve et le phallus. Le sexe ainsi dévoilé avait probablement une valeur sociétale ou symbolique forte ». Apparemment, tout ce monde était plutôt chauds...en même temps, si ça avait pas été le cas, on ne serait pas là !  

Publié dans la Quotidienne du
11/12/20