Les femmes dans la littérature et nos recos d'écrivaines

Culture

Femme qui lit. Dans son essai Le Génie Lesbien, Alice Coffin dit qu’elle ne lit plus les livres d’hommes. Ça a fait jaser dans les chaumières ! Plutôt que d'en rajouter une couche, on s’est questionnées sur les femmes dans la littérature française. Prends ta plume et ton grimoire, c’est l’heure du cours d’histoire.

Du Moyen-Âge au XIXème, on peut compter les auteures célèbres sur les doigts d’une main. Entre autres, Christine de Pizan, la 1ère femme à gagner son indépendance grâce à sa plume, ou Louise Labé, poétesse qui refusait de monter son cheval en amazone. Il y a aussi eu les badass des salons, La Comtesse de Lafayette, La Marquise de Sévigné, qui brillent sur la place parisienne, signent (presque toujours) de leur nom, même si elles sont encore peu reconnues. Puis, au XIXème, George Sand, qui, de son nom d’homme, tente de se faire une place, ou Germaine de Staël, qui se dit « écrivaine de métier ».

Le XXème change définitivement le game : Colette, Beauvoir, Duras, Yourcenar, Sagan, etc. La femme écrit, se fait publier, se lit. Et pourtant… elles ont beau mettre 2 pieds dans le monde littéraire, leurs noms tardent à se faire ouïr dans les concours et les programmes scolaires. En 2012, on comptait 6% de références à des auteures dans nos manuels, et il a fallu attendre 2017 pour qu’une femme soit au programme du bac de français et 2019 pour qu’il y en ait deux.

Et les prix littéraires ? En 117 ans d’existence du prix Goncourt, seules 13 femmes ont été récompensées. Prix Renaudot, Prix Femina, Prix Nobel, pas un prix ne rattrape l’autre, les femmes sont en minorité dans les sélections, mais aussi dans les jurys, sauf pour Femina dont le jury est exclusivement féminin.

Si tu veux découvrir des écrivaines voici quelques suggestions pour tenir jusqu’en 2030 et une appli qui t'offre un texte écrit par une femme par jour.

Publié dans la Quotidienne du
16/4/21