Les alternatives écolos à Google

Planète

Mon moteur de recherche me parle d'aventure. Le numérique, c’est 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Rien que sur Google, leader mondial, 180 millions de recherches sont effectuées toutes les heures. Et elles génèrent des données stockées dans des data centers, qui consomment de + en + d'énergie. Des alternatives écolos travaillent à neutraliser cet impact :

Ecosia est peut-être la solution la plus connue, avec 15 millions d’utilisateurs. Son ambition ? Planter des arbres partout dans le monde grâce à ses revenus publicitaires. Pour que ça tourne, l’entreprise allemande a fait appel à Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Rechercher sur Ecosia, c’est donc comme rechercher sur Bing, les arbres en plus.

C'est un peu le même principe pour Lilo : à chaque recherche, tu gagnes une "goutte d’eau". Tu répartis ensuite tes gouttes entre les différents projets sociaux ou environnementaux que tu souhaites soutenir. L’entreprise française s’est associée à un peu tout le monde : Yahoo !, Bing et Google. Le résultat est assez quali, et Lilo revendique déjà 3 millions d'€ reversés à des assos.

Ecogine, c’est 4 bénévoles qui ont lancé leur propre navigateur. L'idée, c'est que plus tu recherches sur Ecogine, plus tu finances des projets environnementaux. C’est un peu David contre Googleliath alors ? Même pas. Les Frenchies ont noué un partenariat avec Google : c’est le géant Américain qui fournit le résultat des recherches. Le design est un peu old school, mais ça marche !

Alors oui, on sait. C’est dur de changer ses habitudes et ça sera toujours plus rapide de rechercher sur Google. Si t’es pas décidée, tu peux commencer par des petits gestes, comme marquer plus de sites en favoris, taper directement l'URL du site que tu veux dans la barre de recherche, ou encore vider ton cache régulièrement...

Publié dans la Quotidienne du
28/9/21