Le phénomène de l'imposte

Work work work

Est-ce que j'ai une gueule d'imposteur ? On t’a déjà parlé du concept du phénomène de l’imposteur ? Oui, on préfère dire "phénomène" plutôt que syndrome car, bonne nouvelle #1, ce n’est pas une maladie et #2 : ça peut être passager !

On récapitule pour celles et ceux qui pioncent au fond de la classe (meilleure place, on comprend) : le concept a été théorisé dans les 70’s par deux chercheuses américaines, Rose Clance et Suzanne Imes. ‍Il se manifeste par 3 piliers : 1/ tu as l'impression de ne pas être à la hauteur, 2/ tu attribues ta réussite à des facteurs externes (chance, hasard, etc.) et l'échec à toi-même ("je suis vraiment naze"), 3/ tu as peur qu'on te démasque.

Ça te dit quelque chose ? Parce que ça résonne chez environ 70 % des gens, et il semblerait que les femmes soient encore plus concernées. Et nous, tu nous connais, tout ce potentiel badass gaspillé, ça nous chagrine. C’est pour ça qu’on a décidé de s’associer avec leboncoin pour creuser et surtout, aller chercher les meilleurs conseils de leurs équipes pour faire péter les obstacles at work work work.

Publié dans la Quotidienne du
6/6/22