Stop au networking, vive le careworking

Work work work

"Au travail comme dans la vie, les opportunités arrivent d'abord par les autres !" Notre copine Clara Moley, maestra de la réussite des femmes au travail définit comme "compétence non optionnelle" le fait de créer et entretenir son réseau pro. Une compétence qui ne figure pas, certes sur notre fiche de poste, mais qui est indispensable pour construire sa carrière, voire simplement, pour obtenir les dossiers stylés sur lesquels tu souhaites bosser. Construire son réseau, les américains appellent ça le "networking", mais on a envie de te dire un truc : le networking, ça ne devrait pas exister.

Oui, pavé dans la mare, n'ayons pas peur de le dire.

En fait, on voudrait te proposer de changer de perspective sur l'art de tisser un réseau. Et si, au lieu de penser "la flemme je dois faire du small talk avec des gens avec qui je n'ai rien en commun", on voyait les choses un peu différemment ? Et si on remplaçait ce mot par : s'entourer de gens qui nous intéressent et nous inspirent ? Plus comme une sorte de "careworking" (on valide ce mot?). En fait, networker, c'est rien d'autre que d'ouvrir sa fenêtre, élargir ses horizons et aller à la rencontre de gens qu'on croise, de près ou de parfois très loin, pour s'enrichir, et leur apporter aussi. Voir la création de réseau comme un acte indispensable, mais avant tout, sincère, c'est aussi ce que propose notre cops Lucile Quillet, une autre maestra de la vie pro des femmes.

Publié dans la Quotidienne du
8/2/21