L'éco-score pour évaluer l'impact environnemental d'un produit

Planète

Le concept écolo qu'on a pas appris à l'école : l'éco-score. Attention, voilà un concept ultra puissant qui pourrait potentiellement répondre à tes questions existentielles et couper court à ces débats sans fin post retour de courses : "Atta, mais côté planète, qu'est-ce qui a le plus d'impact : les yaourts au lait de brebis ou les oranges bio d’Espagne ? Ces biscuits ou cette pâte à tartiner ?".

L’Éco-score, c’est un indicateur pour évaluer l’impact environnemental d’un produit, avec des notes de A à E, comme le Nutri-Score, qui fonctionne depuis 2016 pour la nutrition. L'idée a été intégrée dans la loi de lutte contre le gaspillage de février 2020 et il ressemble au CO2 score proposé par la Convention citoyenne. L'éco-score est actuellement mis en place à titre expérimental jusqu'à octobre 2021 par un collectif d’acteurs de l’alimentation parmi lesquels Yuka, Marmiton, Open Food Facts, La Fourche….

Plusieurs critères sont pris en compte comme la provenance locale des produits, la politique environnementale du pays producteur, la protection des espèces menacées, la recyclabilité de l’emballage ou encore la saisonnalité des fruits et légumes. Pour caricaturer : du melon bio produit à 5km et vendu en été obtient un A, alors que la viande rouge surgelée venant de Roumanie, c’est un E.

Le truc, c'est que, tu l'imagines, mesurer exactement l'impact environnemental d'un produit, bah, c'est super complexe. Faut-il rajouter d'autres indicateurs ? Le bien-être des animaux impliqués ? La taille de l'exploitation et le type de culture ? La durée de vie du produit fini ?... Ainsi, un collectif d'assos environnementales comme Greenpeace, Attac ou l'UFC Que Choisir considèrent que, paradoxalement, l'Eco-score tel que calculé aujourd'hui favorise les produits issus de l'agriculture intensive. Donc ce n'est pas encore parfait mais c'est toute l'idée de l'expérimentation : tester et améliorer. Par ex, un bonus/malus a déjà été ajouté.

Publié dans la Quotidienne du
2/3/21