Le bristol des bristols restants

In da city

On clôture les bristols des candidatures à la présidentielle avec un aperçu (très) bref de celles auxquelles on attribue - de 3 % des intentions de vote. On met ici une de leurs propositions signatures, mais retrouve leurs bristols in extenso sur notre antisèche, et la comparaison point par point de leur programme toute la semaine. Par ordre alphabétique :

Nathalie Arthaud

- Née en 70 dans la Drôme. Fille de garagistes, agrégée d’économie, elle l'enseigne au lycée.

- Engagée depuis ses 18 ans pour Lutte ouvrière, classé à l’extrême gauche, elle est déjà candidate en 2012 (0,56 %) et en 2017 (0,64 %).

- 1 idée : réduire le temps de travail à env 15h sans baisser les salaires.

Nicolas Dupont-Aignan

- Né en 61 à Paris. Diplômé de l’ENA, il est haut fonctionnaire puis député non stop depuis 97.

- Ex des ancêtres des Républicains, il crée Debout la France en 2008, classé entre la droite et l’extrême droite. Il est candidat en 2012 (1,79 %) et en 2017 (4,70 %).

- 1 idée : sortir de l’UE telle qu'elle fonctionne aujourd’hui.

Anne Hidalgo

- Née en 59 en Espagne. Fille d’ouvriers, elle est inspectrice du travail.

- Membre du Parti socialiste, classé à gauche, depuis 94. En 2014, elle devient maire de Paris, réélue en 2020.

- 1 idée : faire voter une loi pour garantir une "fin de vie digne", càd autoriser l'euthanasie.

Jean Lassalle

- Né en 55 dans les Pyrénées-Atlantiques, fils de bergers, il est technicien agricole et député depuis 2002.

- Candidat en 2017, il finit 7e sur 12 (1,2 %). Président de son parti, Résistons !, il est classé vers le centre/ centre-droit.

- 1 idée : reconnaître le vote blanc et instaurer des référendums d'initiative citoyenne.

Philippe Poutou

- Né en 67 en Seine-Saint-Denis. Fils de postiers, il a été ouvrier chez Ford pendant des années avant d'être licencié puis élu au conseil municipal de Bordeaux.

- Il appartient au Nouveau parti anticapitaliste, classé à l’extrême gauche. Il fait env 1 % en 2012 et en 2017.

- 1 idée : interdire les licenciements.

Publié dans la Quotidienne du
30/3/22