L'agriculture française en 2022

Planète

Dites "Meuh". Cette semaine, c'est le retour du salon de l’Agriculture sous la hype de Neige, égérie de l'expo. On se penche sur l'agriculture en France aujourd'hui.

Un agriculteur qui s’appelle Christophe. Si on devait faire le portrait-robot du paysan français, ce serait un homme de 52 ans travaillant sur 63 hectares de terres héritées de ses parents pour faire de l’élevage et de la culture. Et il s’appellerait Christophe, le prénom le plus donné en 1969/1970. Si seulement 1 agri sur 3 est une femme, cette proportion n’a cessé d’augmenter dans les 2000's.

Une exploitation de + en + grande. On compte un peu plus de 410 000 exploitations agricoles en France, 20 % de moins qu’il y a 10 ans et 4 fois moins qu’en 1970. Depuis les 50's, l'étendue agricole a diminué de 17 %, mais ces dernières années, les exploitations se regroupent pour produire plus et rester rentables. Les niveaux de revenus des ménages agricoles varient, et ceux qui élèvent des bovins pour leur viande ont 1 chance sur 4 d'être pauvres.

Côté végétal, on produit : 1/ des céréales, 2/du pinard, et 3/des légumes. Et côté animal, d'abord du lait, puis des bovins, et de la volaille.

Transition agricole. Avec l’émergence de l’agriculture bio (= sans produits chimiques), de l’agroécologie (= recherche de complémentarité entre les espèces) ou encore de l’agroforesterie (= associer les arbres et des cultures), nos modes de culture sont en pleine mutation. 1 hectare sur 10 est désormais cultivé en bio, c’est 2x plus qu’il y a 5 ans. Autre tendance importante, celle des néo-paysans : les fermes sont reprises par des jeunes, parfois anciens citadins, et souvent nouveaux dans le métier.

On conseille le docu Anaïs s'en va-t-en guerre pour suivre cette Bretonne incroyable qui, à 25 ans, reprend une ferme !

Publié dans la Quotidienne du
2/3/22