L'agriculture du turfu

Planète

Zoom vers le turfu. Comment va-t-on faire pour nourrir 9,7 milliards d’humains en 2050 ? Vaste question penses-tu en croquant dans ta tartine. Comme dans le VoxeClub on a peur de rien, on est allées creuser dans la dernière Friteletter. On te livre un extrait.

Le constat : Depuis la moitié du 20e siècle, le monde agricole a beaucoup évolué, il s'est mécanisé, et intensifié dans les pays occidentaux, mais 90% des exploitations mondiales sont dans les pays du Sud et font moins d'un hectare. Malgré ces progrès, aujourd'hui, 1 personne sur 6 est encore sous-alimentée dans les pays en voie de développement. En parallèle, l'agriculture est mise en péril par le changement climatique auquel elle contribue : l’activité agricole est à l’origine de 9 à 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) en 2020 selon le GIEC - groupe d’experts intergouvernemental sur le Climat -, elle absorbe aussi 70% des réserves en eau douce.

Et comment on va faire alors ? La Banque mondiale, la FAO - l’agence de l’ONU qui s’occupe de l’agriculture et l’alimentation - & le GIEC sont raccord pour dire qu’il faut accélérer le passage à une agriculture plus moderne, plus productive, plus locale et qui serait d’abord tournée vers le respect des ressources naturelles. Il faudrait appuyer sur 3 boutons en même temps :
1/ Augmenter la surface des terres consacrées à l’agriculture : trouver de nouvelles terres ou développer l’agriculture urbaine, par ex
2/ Augmenter les rendements à l’aide des nouvelles technos : comme l’arrivée dans les champs de robots intelligents guidés par la géolocalisation satellite pour adapter l’apport nécessaire en eau, engrais et donner l’alerte en cas de sécheresse.
3/ Favoriser l’agriculture locale - oui, ça peut vouloir dire moins de ptits dej à l’ananas si tu vis en Bretagne par ex.

Publié dans la Quotidienne du
13/4/21