La cité d'artistes revient dans la hype

Culture

Rdv à la cité d'artistes. Héritières de la Ruche ou du Bateau Lavoir du tournant des XIXe et XXe siècles, où chillaient Picasso, Matisse, Modigliani, Apollinaire ou Cocteau... sans oublier la Factory de Warhol des 60's - 70's, ou l'Hôpital Éphémère parisien des 90's, les cités d'artistes reviennent dans la hype.

Ces friches industrielles ou tertiaires promises à la destruction ou à la rénovation (hôpitaux, bâtiments de la SNCF, immeubles de bureaux...) n'hébergent plus des dizaines mais des CENTAINES d'artistes émergents qui cherchent des ateliers chics et pas chers, un peu d'encadrement et du soutien. Les bailleurs ou promoteurs sont aussi gagnants : ils couvrent leurs frais tout en passant un vernis cool sur leur foncier. Les baux précaires de quelques mois se transforment parfois en aventures de dizaines d'années, selon le succès populaire.

Où se rendre ? À Paris et dans le Grand Paris, les Grands Voisins - qui ont passé 5 ans dans l'ancien hôpital St-Vincent-de-Paul (14e) - réouvriront en 2025; le 6B continue d'accueillir plus de 200 artistes à Saint-Denis, l'agence Manifesto a ouvert Poush Manifesto à Clichy. Et c'est pas que la capitale, c'est aussi Marseille (bébé) avec Buropolis, Lyon avec les Friches Lamartine, Nantes avec BONUS, ou Bordeaux avec POLA.

Pourquoi c'est cool ? Ces lieux de travail et de création sont aussi des lieux de performance et de bamboche. C'est donc souvent là que tu trouveras la fine fleur de la création contemporaine et underground, des soirées inattendues et les personnalités hautes en couleurs qui vont avec. Tu viens ?

Publié dans la Quotidienne du
1/10/21