La base pour convaincre

Work work work

Paroles, paroles, paroles, toujours des paroles. Oui, mais bien pesées, elles sont puissantes. Surtout au travail. Le truc avec l'art de convaincre, c'est qu'on a l'a peu côtoyé en cours, mais ça s'apprend. On reprend les bases de la rhétorique.

La rhétorique, c’est l’art de défendre ses idées - à la différence de l’éloquence, qui est l’art de bien parler. Cicéron, master ès rhétorique latin, le dit mieux que tout le monde : la réthorique, c’est "prouver la vérité de ce qu'on affirme, se concilier la bienveillance des auditeurs, éveiller en eux toutes les émotions qui sont utiles à la cause".


Elle s’appuie sur 3 piliers :

1/ L’élément rationnel qui légitime le propos. Il passe par la structuration de la pensée - quel que soit le plan que tu choisis, veille à respecter une logique pour alléger la charge mentale de l'interlocuteur - et la preuve. Pour celle-ci, par ex, si tu veux convaincre n+1 de communiquer auprès des femmes, tu peux souligner qu’elles représentent 50 % de l’humanité. 50 % = élément chiffré et rationnel qui appuie ton propos.

2/ L’élément émotionnel. Pour faire mouche, il faut toucher les affects de la personne en face : ses émotions, son imaginaire, ses sensations. Traduction : il faut glisser une histoire qui l’implique ou la touchera au cœur.

3/ L’élément éthique, ce qui touche aux valeurs, à la crédibilité, à la confiance ou encore à l’autorité. Ex : pour justifier ta pensée, tu peux citer SUPERMEGAEXPERTE de ton secteur qui défend la même idée que toi.

Publié dans la Quotidienne du
14/2/22