"Je suis aux fraises" et autres idiotismes botaniques

Culture

Fraises Tagada « J’ai complètement oublié de te rappeler, je suis aux fraises ». Non, la personne qui te dit ça n’est pas en pleine récolte – déjà parce que c’est plus la saison -, elle est juste à côté de la plaque. Mais pourquoi dit-on « être aux fraises » ? Sache d’abord, pour te la raconter en soirée en petit comité, qu’il s’agit d’un "idiotisme botanique". Comme « avoir la banane », « un coup de bambou » ou « être dans les choux ». Mais être aux fraises est une expression qui a évolué au fil du temps. Parce qu’au début du XXe siècle, aller aux fraises signifiait chercher un endroit où trouver des fraises pour pouvoir les déguster tranquillement. Façon détournée de dire « on cherche un endroit pour faire l’amour oklm ». Puis, l’expression a ensuite été utilisée pour parler d’une personne un peu perdue, qui ère au hasard, toujours à la recherche de fraises. Puis enfin, une personne à la ramasse… mais plus de fraises ! A utiliser à tout bout de champ quoi.

Psst. si tu te poses la question, ça n'a rien a voir avec "sucrer les fraises", une activité moins réjouissante.

Publié dans la Quotidienne du
25/9/20