Gérer une augmentation de revenus sans tout claquer

Money money

Champagne pour tout le monde !

Truc de dingue, t'as chopé un nouveau taf, une promotion, touché un héritage ou un pécule au loto et avec ça, t'as qu'une envie : upgrader ton quotidien. Te faire livrer plus de repas, t’abonner à un énième site de streaming, faire fi des promos sur les yaourts… C’est ce qu’on appelle l’inflation du mode de vie, ou lifestyle inflation en English ma biche. Si c'est cool d'avoir une vie plus confo, ce serait bête que tes nouveaux revenus ne se reflètent pas sur ton compte d'épargne.

Ex : je touche 1000€/ mois. Chaque mois, il me reste 10€ à mettre de côté. Après une promotion, je passe à 2000€/mois. Le lifestyle inflation s’installe, 6 mois plus tard, il ne reste toujours que 10€ à la fin du mois. Alors que je touche le double.

Quelques conseils pour éviter ça :

Calculer : Après les taxes et charges, l’effet réel d’une promotion est moins glam qu’à 1ère vue : potentiellement, en augmentant ton salaire, tu changes de tranche d'imposition et tu seras plus prélevée chaque mois sur ton salaire. Donc après avoir fait péter le champ', on se pose à tête reposée, pour calculer le changement réel sur son budget.

Éloigner les tentations : Si ton budget actuel te convient bien et que t'avais pas prévu ce nouveau revenu, tu peux aussi décider de ne rien changer. Pour ça, le plus simple, c'est d'enlever la somme supplémentaire de ton compte dès qu’elle y arrive avec un virement automatique pour épargner sans y penser.

Prendre le temps : On s’habitue vite au luxe et une fois que c'est ancré, c’est difficile de se défaire de ses habitudes. Donc si tu décides de profiter de ces nouveaux revenus pour vivre mieux, il vaut donc mieux ajouter des dépenses petit à petit. Par exemple en se fixant un rythme, style un changement /mois ou tous les 3 mois. Hop un abonnement au ciné, on teste 3 mois et on fait le point : si on rentabilise pas, on arrête. On peut aussi se fixer des limites genre "si je remplace mon téléphone, ce sera mon seul changement de budget du mois".

Publié dans la Quotidienne du
26/8/21