Fruits et légumes bio : c'est quoi leur spécificité ?

Planète

Parlons peu, parlons bio. Ep.2 : Les 🥦, 🍆 et autres 🍑 bios. Grâce à l’épisode 1, on sait maintenant que les fruits et légumes bios, labellisés AB -comme agriculture biologique #genius- sont produits sans engrais ou pesticides chimiques de synthèse. Aussi, ils ne peuvent pas être génétiquement modifiés ; donc du maïs OGM bio, c’est un peu comme un chauve avec des bigoudis : ça n’est en théorie pas possible.

Mais alors, comment les agriculteurs bios font pour protéger leur culture du mildiou (point culture gé : derrière ce nom tout mignon, se cache un champi responsable de la disette de patates à l’origine des grandes famines en Irlande au XIXe s) ? Certes, un principe fort de l’agri bio, c’est de limiter au max l’utilisation d’intrants extérieurs -entendez : ce qu’on ajoute dans la terre- en favorisant la rotation des cultures, le bon choix des variétés, etc. Mais certains produits phytopharmaceutiques naturels ou issus de substances naturelles peuvent quand même être utilisés dans le bio. Comme la pyréthrine, insecticide extrait de chrysanthèmes, par ex.

Enfin, des molécules de synthèse peuvent être employées, par exception ; c’est le cas de l’huile de paraffine (issue du pétrole) ou des « composés de cuivre » (comme l’oxychlorure de cuivre ou la bouillie bordelaise dans les cultures de vigne notamment), même s’il existe des seuils limites autorisés car ce serait quand même pas fou pour les sols, à long terme. En conclusion, « bio » ne veut pas dire « non traité », mais « traité dans les règles du bio ».

Publié dans la Quotidienne du
17/11/20