Faut-il supprimer la redevance audiovisuelle ?

Présidentielles

Alors que le pouvoir d'achat est un sujet central de la campagne, cette taxe qui touche des millions de gens apparaît comme un levier mobilisable. On pèse le pour et le contre.

- Chaque année, les Français ayant une télé chez eux doivent payer la "contribution à l'audiovisuel public", allant de 88 à 138 .
- Ça concerne 28 millions de foyers et 79 000 entreprises, qui versent en tout 3 milliards €/an.
- Cette taxe sert à financer l’audiovisuel public, càd les médias détenus partiellement ou entièrement par l'État - par ex : Radio France, France Télévisions, France Médias Monde ou l'INA.

Pour sa suppression

- C’est un impôt obsolète car il ne correspond plus à la réalité avec la multiplication des écrans, et injuste car il ignore les différences de revenus des ménages.

- Cette suppression va de pair avec celle de la taxe d’habitation qui était collectée en même temps (et supprimée par E. Macron).

- Sa collecte coûte cher, autant l'intégrer dans les impôts et l'ajouter au budget de l'État.

Sont pour : E. Macron, V. Pécresse, E. Zemmour, M. Le Pen.

Contre sa suppression

- Il y a un risque que cette suppression ne soit pas totalement compensée par des nouvelles sources de financement.

- L’audiovisuel public pourrait être menacé de disparition, car son financement serait soumis au gouv en place.

- La redevance est le meilleur moyen d’assurer l'indépendance des radios et télés du secteur public.

C'est l'avis de : A. Hidalgo, J-L. Mélenchon.

Ne se prononcent pas : J. Lassalle, N. Dupont-Aignan, Y. Jadot, P. Poutou, N. Arthaud, F. Roussel

Publié dans la Quotidienne du
8/4/22