Comment lutter contre un perfectionnisme qui me bloque ?

Work work work

Done is better than perfect. Si, comme nous, tu es un poil perfectionniste et que ça te bloque de temps en temps pour te lancer, on comprend. Nous, on l'est tellement que, parfois, on se dit qu'on ferait mieux de faire une newsletter hebdomadaire, rapport aux fautes d'orthographe et autres coquilles. Et pourtant, on dépasse cette envie de faire absolument tout 1000% parfaitement pour t'envoyer chaque matin les infos pour pimenter tes tartines et muscler ton cerveau. Mais pour en arriver là, on a parcouru un sacré chemin, alors on te partage quelques astuces.

1 : On se raisonne : en tant que bonnes perfectionnistes, on sait une chose : ce n'est ja-mais parfait. Plus on retravaille sur un texte, meilleur il est, mais on peut toujours l'améliorer, encore et encore. Donc non, la perfection, ça n'existe pas. Et si ça existait, ce serait sans doute un peu boring.
2 : On se concentre sur l'expérience qu'on acquiert plutôt que sur la perfection qu'on atteint : on fait un premier brouillon, on échoue un peu, on apprend, on fait un 2e brouillon. La clef c'est de se poser et se demander ce qu'on a appris en agissant. Ça peut paraître contre-intuitif mais c'est de l'action que vient la confiance en soi et la motivation. Si je ne fais rien, j'ai l'impression de ne rien pouvoir faire et je ne peux pas me dire "au moins, j'ai fait ça". Quand j'agis, fatalement, je progresse, alors j'ai intérêt à tester !
3 : On regarde l'essentiel : ça peut nous arriver de nous dire "oh mais ce design de la Quotidienne n'est pas 100% parfait, il y a un espace bizarre là, je vais remuer ciel et terre pour le résoudre tout de suite", et pourtant, cet espace là, il est probable qu'il n'y a que nous qui le voyons (non ?). Pour dépasser la perte de temps phénoménale qui s'annonce, on se pose la question : est-ce que ce demi mm en trop empêche de servir notre objectif de pimenter tes tartines et muscler ton cerveau ? Si la réponse est non, alors, on passe à autre chose. Pour toi, c'est pareil, demande-toi si le détail auquel tu t'attaches est indispensable pour atteindre ton objectif.

En résumé, notre astuce pour ne pas se laisser paralyser par le perfectionnisme, c'est de s'appliquer une rigueur saine, de se fixer des objectifs qui sont des caps et pas des fins et de célébrer les petits progrès et succès. Parce que chaque petit pas vers notre objectif et un apprentissage. Et puis, si tu re-bloques, inspire-toi de ce pigeon.

Publié dans la Quotidienne du
19/4/21