Le concept : l'inflation

Money money

Economy must be funny : inflation, piège à c*** ? Pour contrer la crise économique venue avec le coco et ses confifis, l'Union européenne a lancé une grande vague de plans monétaires : concrètement, elle injecte de la thune dans nos économies en la créant. La Banque centrale européenne (BCE) “fait marcher la planche à billets” pour financer le déficit public des Etats membres.

Pour certains économistes, cette création monétaire risque d'entraîner de l’inflation car le stock de monnaie circulant dans l’économie devient trop important par rapport à la quantité de biens et services offerts. Et s'il y a plus d'argent qui circule, alors il vaut moins (oui, puisqu'il est moins rare, tu vois) et donc il faut plus de noisettes pour acheter la même chose.

Si on prend le dico : l’inflation c’est "la hausse généralisée et durable des prix des biens et des services". Donc, si tu gagnes pareil, ton pouvoir d'achat baisse. Ça a aussi un impact pour les sous que tu as placés sur ton compte d'épargne : si l’inflation est plus élevée que le taux d’intérêt de ton placement, tu perds de l’argent mécaniquement, ce que tu as placé a pris un peu de valeur mais moins que les prix des choses que tu peux acheter avec. Tu vois l'idée ?

En France, c'est l'Insee qui mesure l'inflation. A petite dose, c’est un phénomène normal et une hausse annuelle de 2% serait le top selon la BCE. Mais, quand l’inflation grandit trop vite, ça peut être problématique, et c'est d'ailleurs un des gros risques éco pour les mois à venir : elle peut entraîner une baisse d’activité des entreprises si leurs produits se vendent moins car ils deviennent trop chers, quand leurs propres achats deviennent plus chers aussi. Cela pourrait mener à du chômage et une baisse des investissements et donc contribuer à ralentir la croissance générale - qui après avoir été négative en 2020, rebondit et devrait atteindre 6% pour 2021 selon le FMI (vs autour de 1% en 2018-19).

Publié dans la Quotidienne du
21/1/21