Cancer du sein : mode palpation on

In da city

Mode palpation on. On a une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, le cancer du sein est la 1re cause de décès par cancer chez les femmes et 1 femme sur 8 peut être concernée. La bonne : dépisté tôt, un cancer du sein est guéri dans 9 cas sur 10. Conclusion : on profite d'Octobre rose, le mois de la prévention contre le cancer du sein, pour aller se faire palper les boobies.

Déjà, un cancer, c’est le renouvellement soigneusement orchestré de tes cellules qui se dérègle au détriment de ton organisme. Concrètement, elles n’assurent plus leurs fonctions normales, empêchent les défenses immunitaires de s’activer, ou encore détournent les ressources allouées à d’autres pour se nourrir.

À partir de 25 ans, les pros de la santé recommandent d'aller présenter tes précieux à 1 doc (généraliste, gynéco, sage femme...) une fois par an, dans le cadre de ton suivi gynéco par exemple. Le reste du temps, tu peux t'auto-surveiller : si en te palpant, tu ressens une grosseur au sein ou à l’aisselle, une rougeur ou un aspect peau d’orange, une contraction de ton mamelon ou un écoulement inhabituel, vas fissa voir ton doc. À plus de 50 ans, le dépistage du cancer du sein c’est une mammographie tous les 2 ans, 100% prise en charge par la Sécu.

L’âge médian des femmes diagnostiquées est de 63 ans, mais 3 000 femmes de moins de 40 ans sont touchées chaque année.

Si tu veux aider les femmes touchées et la recherche, tu peux faire un don ou t’impliquer comme bénévole pour les malades du cancer du sein.

Publié dans la Quotidienne du
6/10/21