Black or green friday

Money money

255 balles. C'est le budget moyen prévu en France pour Black Friday. Nous, on avoue, on est dans un dilemme : boycotter pour faire du bien à la planète, ou se lâcher pour profiter des bonnes affaires ? Surtout avec l’inflation qui rogne le pouvoir d’achat. Or, dixit Tata YOLO : "Mon okapi zébré, y a une grosse différence entre consommer et surconsommer." Oké, mais un Black Friday bon pour la planète et le porte-monnaie, ça ressemble à quoi ?

#1 calm down : au-delà de 20 %, les promos ont toutes les chances d’être fausses. Un indice : si le prix de référence que tu vois n’est pas barré, mais simplement mentionné, il y a de grandes chances pour que ce soit une arnaque. Au final, le vrai montant moyen des réductions lors de Black Friday serait de 10 à 20 %. Bon.

#2 budgéte et priorise. L'astuce, c'est de faire une liste et un budget avant de dépenser, pour t’en tenir à ce qu'il te faut vraiment, sans céder aux promos agressives ni au FOMO. Tu peux par ex désactiver tes notifications pour ne pas te laisser distraire.

Une fois ta liste établie, passe chaque ligne au crible : en as-tu vraiment besoin (accent québécois recommandé) ? Dois-tu absolument l'acheter maintenant ou ça peut attendre ? La méthode BISOU peut t’aider à te poser les bonnes questions, dans le bon ordre.

Donc, en résumé, si tu dois changer ta machine à laver ou que tu guettes depuis des semaines des billets de train à tarif correct pour ton prochain WE, c'est OK de profiter de Black Friday. Si c'est pour se ruer sur un énième diffuseur d'huiles essentielles qui prendra la poussière dans le salon, no way. Idem si tu veux acheter tes cadeaux de Noël - ça concernerait plus de 40 % des kdos cette année -, autant anticiper si tu sais déjà quoi offrir à Tonton Grande Gueule ❤️ !

Publié dans la Quotidienne du
24/11/22