A la rencontre de Marjane Satrapi, derrière Persepolis et plein d'autres pépites

Culture

Vous connaissez Marjane ? Mais oui, Marjane Satrapi. Tu connais déjà sa vie grâce à Persepolis, sa BD autobiographique vendue à plus d'un million d'exemplaires dans laquelle elle raconte, en noir et blanc, et avec humour, sa jeunesse à Téhéran, avec la fin du régime du Shah, la révolution islamique et la guerre Iran-Irak en toile de fond, puis son arrivée en Europe…Une BD adaptée au cinéma qui lui a valu 2 Césars, une nomination aux Oscars et le prix du jury au Festival de Cannes.

Mais Marjane ne fait pas que des BDs, elle est aussi réalisatrice, donc, et après avoir vu Persepolis, on avait rêvassé, bien au chaud dans notre fauteuil, en regardant l'adaptation de sa BD Poulet aux Prunes avec Mathieu Amalric (bande-annonce ici). En début d'année, on a pris le pouvoir sur la science en découvrant Marie Curie dans Radioactive avec Rosamund Pike. Marjane, comme elle dit, c'est une "féministe de facto", et ses œuvres mettent en scène des femmes, des femmes fortes, des femmes libres et émancipées.

On va passer un peu de temps avec elle, en BD, en streaming sous la couette ou dans une galerie pour les parisiennes. Oui, car elle peint aussi. Ses 15 portraits de femmes brunes, cheveux longs, yeux charbonneux, bouche vermillon ressemblent comme deux gouttes d’eau - et de peinture - à elle-même, et à ses personnages de "Persepolis" qu'on aurait bien aimé afficher sur nos murs. L'expo s'appelle "Femme ou rien"; il faut dire que, pour Marjane, “Les hommes sont plus moches à dessiner.” On se demande si ça vaut pour Jude Law en slip.

Publié dans la Quotidienne du
9/10/20