4 bouquins à glisser dans ta valise cet été

Culture

Summer break : nos bouquins à emporter. A la playa, au bord de la rivière, dans le hamac du cousin Norbert… Voici notre sélection de romans, lus et approuvés pour de vrai, avec qui tu peux partir sans risquer de te fâcher.

Si tu pars danser à Calvi. Peut-être comme toi, mais 100 ans avant, en 1921, eux aussi ont choisi de chiller sur la côte Méditerranée : Sara et Gérald Murphy, Scott Fitzgerald, Hemingway et les autres… Les Heureux du monde comme les raconte l’écrivaine Stéphanie des Horts qui nous plonge dans l’univers de ces dandys rêveurs et désinvoltes qui ont fui les US le temps d’un été, et même de plusieurs, où l’on jouait du piano, où l’alcool coulait à flot et où on se promenait fesses à l'air… jusqu'à ce que... ah ah, tu verras bien !

Si tu comptes squatter chez la famille. Emporte donc Les Beaux Jours le premier roman d’Emilie Besse et qui porte le nom de cette maison de vacances où l’héroïne se retrouve, le temps d’un week-end. Là aussi, la fête bat son plein, mais les souvenirs remontent, et plus haut que le verre ! La voilà débordée par ses émotions, et embarquée comme par une vague… dans son passé trouble. Et nous, on est en apnée.

Si t'es team road trip. Tu pousserais pas jusqu'à l'Ohio ? C’est le titre de ce roman signé Stephen Markley, jeune écrivain américain, qui nous immisce, sans en avoir l’air, dans un groupe d’amis de lycée désormais trentenaires qui se retrouvent réunis par hasard. Ils ont changé oui, mais le monde aussi. L’Amérique est déboussolée, et eux aussi.

Si ton truc, c'est la rando, et que tu as choisi de passer l’été dans une cabane en bois, d’arpenter des sentiers perdus pour te retrouver. Lui aussi. Mais pas que l’été. Et sans cabane. Plonge dans les 7 ans de vie sauvage de Geoffroy Delorme qui raconte dans L’Homme Chevreuil sa vie en forêt, avec pour seul compagnon : un chevreuil.

Publié dans la Quotidienne du
9/7/21