3 façons d'aider en avril

In da city

Donne-moi ton cœur, bébé. Même si elles existent, pas besoin d’études scientifiques pour savoir qu'aider, ça fait du bien. Après 2 ans de pandémie, une guerre en Ukraine et une élection présidentielle morose, voici de quoi redorer ton karma.

Si tu veux aider l’Ukraine. Tu peux donner des pépettes à des associations reconnues comme La Croix-Rouge ou encore Médecins sans frontières. Tu peux aussi voir si ta ville organise une collecte ou regarder sur ce site s’il y a une initiative près de chez toi.

Si tu veux aider les réfugiés. Une personne réfugiée, c'est quelqu'un qui a dû fuir son pays parce qu'elle y était en danger. Aujourd’hui, 1 % de la population mondiale vit en exil selon l’ONU. Ces 80 millions de personnes pourraient devenir 300 millions d’ici 2050 avec le réchauffement climatique et l’instabilité de certains pays. Pour les aider, tu peux voir ce que fait Singa, une asso de référence. Si leur action te parle, tu peux soit leur faire un don, soit accueillir quelqu'un. Tu peux aussi aider en te régalant : besoin d'un traiteur pour le pot de ta boîte ou pour les retrouvailles familiales de cet été ? Refugee Food ou Bande de cheffes aident des réfugiés à s'intégrer en les faisant travailler.

Si tu veux aider le climat. Et si le retour du printemps te donne envie de protéger la mer et les océans, tu peux les nettoyer bénévolement avec la fondation Surfrider. La très bonne nouvelle, c’est que ça fonctionne aussi pour les lacs, les rivières, bref, pour l’eau en général. Tu contribues soit en participant à un nettoyage, soit en en organisant un. Tu peux aussi collecter des informations pour aider la fondation à réduire la pollution à la source.

Publié dans la Quotidienne du
27/4/22