3 bons côtés de l'inflation

Money money

L'inflation, ça a du bon. Entre les prix qui grimpent et notre épargne qui disparaît aussi vite qu'un bronzage estival, on hésitait entre déprime et coup de stress. Et puis on s’est posées, et au final, on trouve au moins 3 avantages à cette inflation qui dure.

On va mieux dépenser. Ce qui marche vraiment pour protéger notre pouvoir d’achat, c’est de faire le tri dans les placards (et vérifier combien d'articles correspondent à "petit pull mignon" avant de valider le panier), optimiser ses dépenses alimentaires (hello batchcooking et meal planning), traquer les paiements inutiles, se chauffer à 19° C max et éteindre la lumière en sortant.

On va pratiquer le calcul mental. Face à l’inflation, les marques pratiquent parfois les fausses promos ou diminuent la quantité de produit vendu sans baisser le prix : c’est la shrinkflation, réduflation en VF. Autre technique : baisser la qualité d’un produit tout en maintenant son prix, aka la cheapflation. Donc on se méfie : lis bien les étiquettes, compare le prix au kilo, info dont l’affichage est obligatoire. Et dans le doute, sors cette calculette.

On va se mettre à investir. Avec l’inflation à 6 %, 1 000 € sur un livret A en vaudront 996 dans 1 an. Laisse donc dessus 3 mois de dépenses, aka ton épargne de précaution, et le reste, investis-le. Si tu as un projet d’achat immo, c’est le moment, car plus tu attends, plus le taux d’intérêt du crédit risque d’augmenter. Tu peux aussi investir en actions, en t'informant bien en amont. Autre piste : les produits de luxe. Les prix explosent, et le marché de l’occasion aussi. Cerise sur le Birkin : le luxe est peut-être un bon placement, les prix de l’occasion dépassant parfois ceux du neuf.

Publié dans la Quotidienne du
6/10/22