[Les partis politiques]

Le Parti communiste français

Naissance du PCF

Décembre 1920

En décembre 1920, la Section française de l’Internationale Ouvrière (SFIO), l’ancêtre du Parti socialiste, organise le Congrès de Tours.
C’est là que la SFIO fait scission : une grande majorité opte pour l’adhésion à l’Internationale communiste et créé la Section française de l’Internationale communiste (SFIC), qui deviendra plus tard le Parti Communiste Français (PCF). La minorité maintient la SFIO.

X

L’Internationale communiste (IC) est aussi appelée IIIè Internationale ou Komintern (de son nom russe). Cette organisation a été fondée en mars 1919 à Moscou par les bolcheviks russes et notamment Lénine. Le but est d’instaurer une force communiste dans de nombreux pays. Pour y adhérer, les pays doivent respecter 21 conditions, comme par exemple adopter le centralisme démocratique (le fait que les membres d’un parti politique ont la liberté de débattre ensemble d’une orientation politique, puis de la voter et d’accepter de la faire appliquer).
Pour en savoir plus sur l’Internationale communiste, vous pouvez consulter cette fiche du Larousse consacrée à la question.

Le terme de “bolcheviks” désigne les membres de la tendance bolchévique du parti ouvrier social-démocrate de Russie, qui est l’ancêtre du parti communiste de l’Union soviétique. En 1903, au Congrès de Londres, 2 tendances majeures s’affrontent au sein du parti :
  •  les bolcheviks (qui signifie majorité en russe), avec Lénine comme leader, pensent qu’il faut créer une organisation de “révolutionnaires professionnels” qui se consacrent entièrement à la politique
  • les mencheviks (qui signifie minorité en russe), mené par Martov, défendaient l’idée d’un parti où l’adhésion était ouverte à tous


Après la révolution russe de 1917, les bolcheviks prennent le pouvoir. Les mencheviks doivent quitter le pays.

En 1922, la SFIC prend officiellement le nom de Parti communiste français.

Les scores du PCF

Après la Seconde Guerre Mondiale, le PCF tient une place importante sur la scène politique française. De par ses résultats aux élections et de ses centaines de milliers de militants, il est le plus grand parti de gauche, jusque dans les années 1970.
  • Aux législatives de 1945, la PCF remporte le plus de voix au Parlement, avec 26,2% des suffrages. Lors des élections de novembre 1946, le parti est de nouveau le premier dans l’hémicycle. Jusqu’en 1978, le parti communiste reste à plus de 18% des voix lors des législatives.
  • Aux municipales de 1947, le PCF arrive 2ème, avec 30% des voix.
  • De 1944 à 1947, les communistes sont nommés dans les gouvernements successifs de la IVè République.
En 1947, la France est marquée par des difficultés sociales et économiques. Des milliers d’ouvriers sont en grève, comme ceux de l’usine Renault qui revendiquent la fin du blocage des salaires. Les prix augmentent et le rationnement est toujours en place dans le pays.
Les ministres communistes s’opposent à la politique du gouvernement et sont exclus du gouvernement le 5 mai 1947. Cette exclusion met fin au tripartisme, qui rassemblait au pouvoir la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO), le Parti communiste français (PCF) et le Mouvement républicain populaire (MRP).
  • A partir de 1970, les scores électoraux du PCF baissent progressivement, lors des différentes élections :
Quelques dates marquantes :
En 1981, le Parti récolte 16% des voix aux législatives. La proportion de députés continue à diminuer par la suite. Le PCF tombe sous la barre des 10% des voix à partir des élections de 1993.
En 1981, les communistes entrent de nouveau au gouvernement, sous François Mitterand, après plus de 30 ans d’absence.

Pour les présidentielles de 1965 et 1974, le PCF a soutenu la candidature de FRANÇOIS MITTERAND (qualifié au 2nd tour pour les 2 scrutins). Pour les autres, le % de voix receuillies a beaucoup varié :

  • 👨 11% en 2012 avec JEAN-LUC MÉLENCHON 
Dans le détail, les meilleurs scores électoraux du PCF après 1960 (tous se situent avant 1990):
X
22,51% en 1967, pour les législatives
21,27% en 1969 pour la présidentielle, avec Jacques Duclos
20,52% en 1979 pour les européennes, avec Georges Marchais
10,34% en 1986 pour les régionales
Quelques précisions :
Pour la présidentielle : l’élection de 1965 est la 1ere à se dérouler au suffrage universel direct (c’est-à-dire que le président est élu par les citoyens, et non plus par un ensemble d’élus comme c’était le cas avant).
Pour les régionales, il faut lire les résultats à partir de la période 1980-1990, car c’est en 1986 qu’ont eu lieu les premières élections au suffrage universel direct.
Pour les européennes, il faut lire les résultats à partir de la période 1970-1980, car les premières élections se déroulèrent en 1979.
Pour certaines élections, le PCF ne s’est pas présenté seul. C’est par exemple le cas en 2009 pour les élections européennes, lorsque le parti fait partie de la coalition du Front de Gauche.
En 2009, le PCF participe à la création du Front de Gauche. Le but de cette coalition est de rassembler plusieurs forces d’extrême gauche pour les élections européennes. Le Front de Gauche rassemble donc le PCF, le Parti de gauche et la Gauche unitaire.
D’autres organisations se rallient aussi à la coalition, comme celles du mouvement Ensemble ! (qui rassemble Les Alternatifs, la Fédération pour une alternative sociale et écologique, République et socialisme, Convergences et alternative, la Gauche unitaire et la Gauche anticapitaliste).

En 2009, le Front de Gauche remporte 6,5% des voix aux élections européennes.

En juillet 2016, Jean-Luc Mélenchon annonce la fin de la coalition. D’autres membres de la coalition ne sont pas de cet avis, comme le Secrétaire national du PCF Pierre Laurent.

En 2017, le Front de Gauche a prévu de présenter des candidats aux législatives.

Le Parti Communiste Français aujourd’hui

Qui sont les élus du Front de Gauche et du PCF ?

  • Au niveau européen et depuis les dernières élections de 2014, le Front de Gauche compte 3 députés, qui appartiennent au Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique :
  1. Jean-Luc Mélenchon
  2. Patrick Le Hyaric
  3. Marie-Christine Vergiat

En savoir plus sur les députés et les 8 groupes politiques européens avec cet article de Toute l’Europe.

  • A l’Assemblée nationale, 8 députés sont rattachés au PCF
  • Au Sénat, le groupe Communiste Républicain et Citoyen (CRC) compte 21 élus. Il fait parti des groupes minoritaires.
  • Lors des municipales de 2014, les citoyens ont élu 1 009 conseillers municipaux du Front de gauche et 1 589 du PCF.

Combien d’adhérents ?

En novembre 2016, le Parti Communiste Français estimait qu’il réunissait 120 000 membres, dont 56 365 à jour de cotisation.

Quel budget ? 

En 2015, les recettes du PCF étaient de 29,3 millions d’euros, pour des dépenses externes de 28,3 millions d’euros.
 
En 2016, Le PCF a reçu plus de 2,9 millions d’euros d’aides de la part de l’Etat.
L’Etat français accorde des aides financières aux partis politiques, en fonction des résultats obtenus aux législatives et du nombre de parlementaires rattachés aux partis.
Plus d’explications à ce sujet sur le site www.vie-publique.fr.Vous pouvez aussi consulter ici le budget du PCF et des autres partis politiques pour l’année 2015, qu’ils ont adressés à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

Et pour la présidentielle de 2017 ?

En 2012, Jean-Luc Mélenchon était le candidat du PCF à la présidentielle.
En février 2016, il a annoncé qu’il se présenterait à l’élection de 2017, avec un nouveau “mouvement citoyen” : La France Insoumise.
A l’été 2016, il s’est retiré de la co-présidence du Parti de gauche, dont il est le fondateur.

Le Parti de Gauche a été lancé en novembre 2008 par Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez, après leurs départs du Parti socialiste.


Sur sa page facebook, le parti explique faire “le lien entre l’urgence écologique, la crise sociale et républicaine de la France, de l’Europe et du monde pour proposer une orientation de rupture avec le capitalisme et le productivisme, ainsi qu’un renouveau républicain des institutions.”

Début novembre, plus de 500 cadres du parti se sont réunis lors de la Conférence Nationale du parti pour décider de la stratégie à adopter en vue de la présidentielle. Ils ont voté en majorité (à 55,7% des voix) pour l’option qui consistait à présenter une candidature issue de leurs rangs.
La décision finale est revenue fin novembre aux militants du parti, qui ont eux voté en majorité (53,6% des voix) pour l’autre option qui consistait à mener une campagne communiste autonome appelant à voter Jean-Luc Mélenchon. Sur les plus de 56 000 adhérents qui pouvaient participer au vote, 40 937 se sont exprimés.

Ca t’intéresse ? Retrouvez la journée de cette Conférence nationale du parti sur le site du PCF ainsi que le communiqué publié après le vote des militants communistes.

Pour aller plus loin

  • Tu peux regarder cette vidéo du JT de 20h, diffusée à l’occasion des 50 ans de la création du parti communiste (1970, ça date !) et ressortie des archives grâce à l’INA.
  • Tu peux aussi lire cet article (un peu long) du Monde Diplomatique, qui s’intéresse à l’affaiblissement du PCF.
  • Autre option : tu peux retrouver la série de Voxe dédiée aux partis politiques français … le dernier épisode était consacré à l’histoire du Front national !

TU PEUX ENFIN PARTAGER TOUS CES CONTENUS A TES AMIS !