PRIMERA VUELTA

International
Par
L'équipe Voxe
Le
30/5/22

Ce qu'il se passe.
Les Colombiens élisent un nouveau président.

Rembobine Opaline, je suis lost in elections.
Hier, les Colombiens choisissaient au 1er tour de la présidentielle entre 6 prétendants dont 3 qui émergent : Gustavo Petro à gauche, Federico Gutiérrez à droite et l’indépendant de droite Rodolfo Hernández. Ultra impopulaire, l’actuel président conservateur Iván Duque termine son mandat alors que la Colombie vit une crise politique, économique et sociale.

Raconte-moi.
3e économie d’Amérique du Sud, la Colombie est aussi très inégalitaire : parmi ses +50 millions d’habitants, 40 % vivent dans la pauvreté et près de 16 millions ont faim. En 2019-2020 et 2021, les Colombiens ont manifesté pour demander une transformation sociale profonde. Le gouv les a très durement réprimés, sans répondre aux demandes. La population proteste aussi contre la délinquance, la corruption et l’ultra violence qui persistent malgré l’accord de paix il y a 6 ans.

Parce qu'il y a eu une guerre ?
Des 60’s jusqu’à la signature de l’accord en 2016, l’armée nationale et la rébellion des FARC - des guérilleros d’extrême gauche - se sont affrontées pour imposer leurs idées. Ce conflit a fait 9 millions de victimes, dont +260 000 morts. En plus de prévoir la paix, l’accord a aussi pour objectif de lutter contre le trafic de drogue et notamment de cocaïne, dont la Colombie est le 1er producteur mondial.

Donc l'élection dans tout ça ?
Eh bien, pour la 1re fois depuis l’indépendance il y a 200 ans, un président de gauche pourrait être élu à la tête du pays. Aux législatives en mars, déjà, la coalition de partis de gauche Pacto historico avait récolté le + de voix, et pour la présidentielle, son candidat Gustavo Petro est favori des sondages.

Et sur place ?
Le climat est tendu, certains candidats sortent en gilet pare-balles, pour avoir été menacés par les cartels de drogues et des milices.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Les Colombiens élisent un nouveau président.

Rembobine Opaline, je suis lost in elections.
Hier, les Colombiens choisissaient au 1er tour de la présidentielle entre 6 prétendants dont 3 qui émergent : Gustavo Petro à gauche, Federico Gutiérrez à droite et l’indépendant de droite Rodolfo Hernández. Ultra impopulaire, l’actuel président conservateur Iván Duque termine son mandat alors que la Colombie vit une crise politique, économique et sociale.

Raconte-moi.
3e économie d’Amérique du Sud, la Colombie est aussi très inégalitaire : parmi ses +50 millions d’habitants, 40 % vivent dans la pauvreté et près de 16 millions ont faim. En 2019-2020 et 2021, les Colombiens ont manifesté pour demander une transformation sociale profonde. Le gouv les a très durement réprimés, sans répondre aux demandes. La population proteste aussi contre la délinquance, la corruption et l’ultra violence qui persistent malgré l’accord de paix il y a 6 ans.

Parce qu'il y a eu une guerre ?
Des 60’s jusqu’à la signature de l’accord en 2016, l’armée nationale et la rébellion des FARC - des guérilleros d’extrême gauche - se sont affrontées pour imposer leurs idées. Ce conflit a fait 9 millions de victimes, dont +260 000 morts. En plus de prévoir la paix, l’accord a aussi pour objectif de lutter contre le trafic de drogue et notamment de cocaïne, dont la Colombie est le 1er producteur mondial.

Donc l'élection dans tout ça ?
Eh bien, pour la 1re fois depuis l’indépendance il y a 200 ans, un président de gauche pourrait être élu à la tête du pays. Aux législatives en mars, déjà, la coalition de partis de gauche Pacto historico avait récolté le + de voix, et pour la présidentielle, son candidat Gustavo Petro est favori des sondages.

Et sur place ?
Le climat est tendu, certains candidats sortent en gilet pare-balles, pour avoir été menacés par les cartels de drogues et des milices.