PLUME DE CHALEUR*

Environnement
Par
L'équipe Voxe
Le
16/6/22

Ce qu'il se passe.
Le gouv veut rafraîchir les villes.

Rembobine Eileen, tu parles de la vague de chaleur ?
Yep. Depuis hier jusqu’à ce week-end, il va faire entre 35 et 38, voire 40°C en France. Cette vague de chaleur très précoce - depuis 1947, il n’a jamais fait aussi chaud à cette période - est un signe du réchauffement climatique. Et ces épisodes risquent de se répéter d’après le GIEC - le groupe d’experts internationaux sur le climat.

Y a des solutions ?  
Selon le GIEC, il nous reste 3 ans pour ralentir le réchauffement et limiter les dégâts. Mais en + de réduire nos émissions de CO2, ces gaz qui réchauffent l’atmosphère, il explique que c’est également clé de s’adapter pour mieux en affronter les conséquences et réduire les risques.

C'est ce qu'on fait ?
Mardi, le gouv a annoncé qu’il allait prévoir 500 millions € pour aider les villes à créer des îlots de fraîcheur. On ne sait pas encore précisément où ira cet argent et comment il sera distribué. Ce qu’on sait, c’est que les villes sont prio, car c’est là qu’il fait le plus chaud. Par exemple, il s’agirait de végétaliser certaines rues ou lieux pour les rafraîchir, d’y mettre des brumisateurs ou encore de recouvrir le sol par des revêtements plus clairs qui renvoient la lumière.

Ça existe pas déjà ?
Si, avec les cours d’écoles oasis par ex. On les rafraîchit en y installant de la pelouse, des arbres, ou encore des systèmes de récupération de l’eau. Transformer les cours d’écoles serait un bon levier car on en trouve un peu partout dans les villes.

Autre chose ?
Yep, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, un parking a été remplacé par une mini-forêt. En plus de faire de l’ombre, les arbres rafraîchissent l’air grâce à l’évapotranspiration - quand l’eau qu’ils puisent dans le sol se transforme en sève avant de s’évaporer et de rendre l’air plus frais. On teste aussi d’autres sols à la place du bitume, comme ce revêtement qui stocke des petites quantités d'eau en surface.

Qu'en pensent les experts ?
Sur le plan du jour, on manque de précision. Mais pour eux, c’est essentiel que le gouv prévoie des solutions en amont car en + des risques que la chaleur fait peser sur nous, elle coûte aussi très cher. Entre 2015 et 2020, elle aurait coûté près de 37 milliards € à la France, quand le plan de relance post-coco, c'était 100 milliards, pour te donner un idée.

* Du nom de ce phénomène qui apporte cette chaleur du Sud.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Le gouv veut rafraîchir les villes.

Rembobine Eileen, tu parles de la vague de chaleur ?
Yep. Depuis hier jusqu’à ce week-end, il va faire entre 35 et 38, voire 40°C en France. Cette vague de chaleur très précoce - depuis 1947, il n’a jamais fait aussi chaud à cette période - est un signe du réchauffement climatique. Et ces épisodes risquent de se répéter d’après le GIEC - le groupe d’experts internationaux sur le climat.

Y a des solutions ?  
Selon le GIEC, il nous reste 3 ans pour ralentir le réchauffement et limiter les dégâts. Mais en + de réduire nos émissions de CO2, ces gaz qui réchauffent l’atmosphère, il explique que c’est également clé de s’adapter pour mieux en affronter les conséquences et réduire les risques.

C'est ce qu'on fait ?
Mardi, le gouv a annoncé qu’il allait prévoir 500 millions € pour aider les villes à créer des îlots de fraîcheur. On ne sait pas encore précisément où ira cet argent et comment il sera distribué. Ce qu’on sait, c’est que les villes sont prio, car c’est là qu’il fait le plus chaud. Par exemple, il s’agirait de végétaliser certaines rues ou lieux pour les rafraîchir, d’y mettre des brumisateurs ou encore de recouvrir le sol par des revêtements plus clairs qui renvoient la lumière.

Ça existe pas déjà ?
Si, avec les cours d’écoles oasis par ex. On les rafraîchit en y installant de la pelouse, des arbres, ou encore des systèmes de récupération de l’eau. Transformer les cours d’écoles serait un bon levier car on en trouve un peu partout dans les villes.

Autre chose ?
Yep, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, un parking a été remplacé par une mini-forêt. En plus de faire de l’ombre, les arbres rafraîchissent l’air grâce à l’évapotranspiration - quand l’eau qu’ils puisent dans le sol se transforme en sève avant de s’évaporer et de rendre l’air plus frais. On teste aussi d’autres sols à la place du bitume, comme ce revêtement qui stocke des petites quantités d'eau en surface.

Qu'en pensent les experts ?
Sur le plan du jour, on manque de précision. Mais pour eux, c’est essentiel que le gouv prévoie des solutions en amont car en + des risques que la chaleur fait peser sur nous, elle coûte aussi très cher. Entre 2015 et 2020, elle aurait coûté près de 37 milliards € à la France, quand le plan de relance post-coco, c'était 100 milliards, pour te donner un idée.

* Du nom de ce phénomène qui apporte cette chaleur du Sud.