Big Brother chinois

Big Brother chinois

International
Par
L'équipe Voxe
Le
5/11/21

🗞 MON ESPACE DE DANSE*

Ce qu'il se passe.
La Chine serre la vis.

Rembobine Jin, sur quoi ?
À peu près tout, de la tech à l’immobilier, en passant par le soutien scolaire, les jeux vidéo ou l’éducation. Depuis plusieurs mois, le Parti communiste chinois (PCC) a sévèrement resserré son emprise sur son pays, devenu l’un des plus riches du monde en quelques décennies. Teasing, ça n’arrive pas maintenant par hasard.

Raconte.
La vis semble se resserrer particulièrement depuis janvier, quand Jack Ma, le fondateur d’Alibaba, a disparu quelques semaines avant de réapparaître. Depuis, et après une période de laisser-faire, le pouvoir chinois impose des règles juridiques de plus en plus strictes aux entreprises de la tech notamment.

Comme ?
Y sont passées les fintech, les start-up financières, les cryptomonnaies, l’e-commerce, les jeux vidéo, les VTC, etc. Par exemple, Alibaba a pris une amende au printemps de 2,3 milliards € pour entrave à la concurrence. Parenthèse - le régime politique communiste au pouvoir libéralise l’économie depuis la fin des 70’s - on ferme la parenthèse. Autre exemple, les autorités enquêtent sur Didi, le Uber chinois.

Pourquoi ?
Le régime n’aurait pas apprécié son introduction en Bourse aux US, et depuis juillet, il a fait bloquer l’app aux nouveaux utilisateurs. Côté tech occidentale, LinkedIn, Fortnite et Yahoo ont annoncé qu’ils quittaient la Chine à cause d’un "environnement juridique et commercial de plus en plus difficile".

Quand même.
Voilà. Le secteur immobilier est aussi en passe d’être régulé avec une taxe foncière pour limiter la hausse des prix. Because avec la spéculation, ils ont fait des grimpettes: x 7 en 20 ans dans les grandes villes.

Et l'éducation tu disais ?
Yep. Le soutien scolaire a été encadré parce qu’il pèse lourd dans le budget des parents. Là, le Parti communiste ne s’est pas encombré de détails : toutes les entreprises de soutien scolaire depuis juillet doivent devenir des assos à but non lucratif. Bisous. Ah oui, et aussi, Xi Jinping, le président chinois, a imposé l’étude de sa pensée aux élèves. Bisous II.

Et l'épidémie ?
Same same and not different. Depuis lundi, pour 39 nouveaux cas, des dizaines de milliers de Chinois sont à nouveau confinés. Le truc, c’est que le régime veut à tout prix que les JO d’hiver de février se passent bien, donc il est drastique. Dans le même goût, le gouv a demandé aux Chinois de stocker de la nourriture "au cas où". Sans préciser ce à quoi il fallait se préparer.

Et c'est quoi le but de tout ça ?
Y a des objectifs internes et externes. En interne, prévenir une explosion de colère sociale de Chinois secoués par des profondes inégalités : Pékin est aussi riche que le Portugal, quand la province la plus pauvre l’est autant que la Namibie. Aussi, dans 1 an, Xi Jinping, le président, doit obtenir un 3e mandat au 20e congrès du PCC, donc il prépare le terrain. Côté international, réaffirmer son autorité à la maison, c’est aussi un moyen de peser face aux US.

Pssst. *Toi aussi prends ton shot de Dirty Dancing du vendredi.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

🗞 MON ESPACE DE DANSE*

Ce qu'il se passe.
La Chine serre la vis.

Rembobine Jin, sur quoi ?
À peu près tout, de la tech à l’immobilier, en passant par le soutien scolaire, les jeux vidéo ou l’éducation. Depuis plusieurs mois, le Parti communiste chinois (PCC) a sévèrement resserré son emprise sur son pays, devenu l’un des plus riches du monde en quelques décennies. Teasing, ça n’arrive pas maintenant par hasard.

Raconte.
La vis semble se resserrer particulièrement depuis janvier, quand Jack Ma, le fondateur d’Alibaba, a disparu quelques semaines avant de réapparaître. Depuis, et après une période de laisser-faire, le pouvoir chinois impose des règles juridiques de plus en plus strictes aux entreprises de la tech notamment.

Comme ?
Y sont passées les fintech, les start-up financières, les cryptomonnaies, l’e-commerce, les jeux vidéo, les VTC, etc. Par exemple, Alibaba a pris une amende au printemps de 2,3 milliards € pour entrave à la concurrence. Parenthèse - le régime politique communiste au pouvoir libéralise l’économie depuis la fin des 70’s - on ferme la parenthèse. Autre exemple, les autorités enquêtent sur Didi, le Uber chinois.

Pourquoi ?
Le régime n’aurait pas apprécié son introduction en Bourse aux US, et depuis juillet, il a fait bloquer l’app aux nouveaux utilisateurs. Côté tech occidentale, LinkedIn, Fortnite et Yahoo ont annoncé qu’ils quittaient la Chine à cause d’un "environnement juridique et commercial de plus en plus difficile".

Quand même.
Voilà. Le secteur immobilier est aussi en passe d’être régulé avec une taxe foncière pour limiter la hausse des prix. Because avec la spéculation, ils ont fait des grimpettes: x 7 en 20 ans dans les grandes villes.

Et l'éducation tu disais ?
Yep. Le soutien scolaire a été encadré parce qu’il pèse lourd dans le budget des parents. Là, le Parti communiste ne s’est pas encombré de détails : toutes les entreprises de soutien scolaire depuis juillet doivent devenir des assos à but non lucratif. Bisous. Ah oui, et aussi, Xi Jinping, le président chinois, a imposé l’étude de sa pensée aux élèves. Bisous II.

Et l'épidémie ?
Same same and not different. Depuis lundi, pour 39 nouveaux cas, des dizaines de milliers de Chinois sont à nouveau confinés. Le truc, c’est que le régime veut à tout prix que les JO d’hiver de février se passent bien, donc il est drastique. Dans le même goût, le gouv a demandé aux Chinois de stocker de la nourriture "au cas où". Sans préciser ce à quoi il fallait se préparer.

Et c'est quoi le but de tout ça ?
Y a des objectifs internes et externes. En interne, prévenir une explosion de colère sociale de Chinois secoués par des profondes inégalités : Pékin est aussi riche que le Portugal, quand la province la plus pauvre l’est autant que la Namibie. Aussi, dans 1 an, Xi Jinping, le président, doit obtenir un 3e mandat au 20e congrès du PCC, donc il prépare le terrain. Côté international, réaffirmer son autorité à la maison, c’est aussi un moyen de peser face aux US.

Pssst. *Toi aussi prends ton shot de Dirty Dancing du vendredi.

Découvrir la Quotidienne de Voxe