MAJOR TOM*

International
Par
L'équipe Voxe
Le
24/11/22

Ce qu'il se passe.
L’Europe booste sa politique spatiale.

Raconte-moi, Eloi.
L'Agence spatiale européenne (ESA), c’est cette orga intergouvernementale qui coordonne le programme spatial européen pour les 22 pays qui en sont membres. Oui, car tous les pays de l’UE ne sont pas membres de l’ESA, et inversement (kamoulox détaillé ici). Précision faite, et dès lors que tu pourras éblouir ton prochain date avec cette info, cette désormais fameuse ESA a gonflé son budget hier à 17 milliards € jusqu’en 2025, soit + 17 % par rapport aux 3 dernières années. Objectif : rester puissants et indépendants in the space.

Atta, pourquoi on a besoin d'une politique spatiale ?
D’un point de vue perso, elle nous sert tous les jours, car grâce aux satellites, on peut téléphoner, regarder la TV, écouter la radio, utiliser Internet... mais aussi se géolocaliser ou connaître la météo. Elle permet aussi à la science de progresser : on a pu observer l’Univers comme jamais auparavant avec le télescope spatial James-Webb, ou encore mener des expériences en microgravité avec les missions de Thomas Pesquet (meilleur des Insta ever).

Autre chose ?
Oui, les satellites fournissent 60 % des variables climatiques. En clair, ils permettent de mesurer la santé climatique de notre planète. L’Espace est aussi clé en matière militaire. Exemple, en Ukraine, c’est grâce au système Starlink, le fournisseur d’Internet par satellite d'Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, que les soldats ukrainiens peuvent communiquer.

On est forts en Europe ou pas ?
On connaît quelques réussites comme notre propre système de géolocalisation Galileo, qui concurrence le GPS américain, ou encore le programme Copernicus qui nous permet d’observer la Terre de façon précise et indépendante.

Je sens qu'il y a un "mais".
Oui, l’Europe doit faire face à la Chine et aux US, mais aussi aux sociétés privées comme SpaceX, celle d’Elon Musk, again. Aujourd’hui, ce sont des sociétés privées qui lancent la majorité des missions dans l’Espace. Traduction, ces concurrences nous rendent potentiellement dépendants de leurs technologies, et nous privent de certaines opportunités.

Et on veut développer quoi avec ce nouveau budget ?
Entre autres, finaliser le lancement de la fusée Ariane 6, qui nous permet d’envoyer des satellites dans l’Espace. Or, il a pris du retard, et ça nous a obligé à avoir recours à SpaceX pour lancer 2 missions scientifiques. On veut aussi renforcer notre programme pour encore mieux observer la planète et son climat.

Psst. Merci Lord David Bowie.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
L’Europe booste sa politique spatiale.

Raconte-moi, Eloi.
L'Agence spatiale européenne (ESA), c’est cette orga intergouvernementale qui coordonne le programme spatial européen pour les 22 pays qui en sont membres. Oui, car tous les pays de l’UE ne sont pas membres de l’ESA, et inversement (kamoulox détaillé ici). Précision faite, et dès lors que tu pourras éblouir ton prochain date avec cette info, cette désormais fameuse ESA a gonflé son budget hier à 17 milliards € jusqu’en 2025, soit + 17 % par rapport aux 3 dernières années. Objectif : rester puissants et indépendants in the space.

Atta, pourquoi on a besoin d'une politique spatiale ?
D’un point de vue perso, elle nous sert tous les jours, car grâce aux satellites, on peut téléphoner, regarder la TV, écouter la radio, utiliser Internet... mais aussi se géolocaliser ou connaître la météo. Elle permet aussi à la science de progresser : on a pu observer l’Univers comme jamais auparavant avec le télescope spatial James-Webb, ou encore mener des expériences en microgravité avec les missions de Thomas Pesquet (meilleur des Insta ever).

Autre chose ?
Oui, les satellites fournissent 60 % des variables climatiques. En clair, ils permettent de mesurer la santé climatique de notre planète. L’Espace est aussi clé en matière militaire. Exemple, en Ukraine, c’est grâce au système Starlink, le fournisseur d’Internet par satellite d'Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, que les soldats ukrainiens peuvent communiquer.

On est forts en Europe ou pas ?
On connaît quelques réussites comme notre propre système de géolocalisation Galileo, qui concurrence le GPS américain, ou encore le programme Copernicus qui nous permet d’observer la Terre de façon précise et indépendante.

Je sens qu'il y a un "mais".
Oui, l’Europe doit faire face à la Chine et aux US, mais aussi aux sociétés privées comme SpaceX, celle d’Elon Musk, again. Aujourd’hui, ce sont des sociétés privées qui lancent la majorité des missions dans l’Espace. Traduction, ces concurrences nous rendent potentiellement dépendants de leurs technologies, et nous privent de certaines opportunités.

Et on veut développer quoi avec ce nouveau budget ?
Entre autres, finaliser le lancement de la fusée Ariane 6, qui nous permet d’envoyer des satellites dans l’Espace. Or, il a pris du retard, et ça nous a obligé à avoir recours à SpaceX pour lancer 2 missions scientifiques. On veut aussi renforcer notre programme pour encore mieux observer la planète et son climat.

Psst. Merci Lord David Bowie.