LOW BATTERY

Energie
Par
L'équipe Voxe
Le
21/2/22

Ce qu'il se passe.
EDF imagine son futur.

Rembobine Claudine, quelle aventure !
Haha, oui. Car malgré un bénéfice multiplié par 8 en 2021 vs 2020 à 5,1 milliards , l’entreprise a commencé l’année avec une série de mauvaises nouvelles. Le gouv lui a demandé de brader ses prix, et plusieurs de ses réacteurs nucléaires - la principale source d’électricité dans le pays - ont été mis en pause. Bref, EDF doit limiter la casse.

Commence par les galères.
Depuis quelque temps, les prix de l’énergie ont fait la grimpette avec la reprise économique post-confifi. Pour contenir la hausse des factures d’électricité pour nous, les consommateurs finaux, mi-janvier, le gouv a forcé EDF à vendre son électricité moins cher aux autres fournisseurs. À côté de ça, certains réacteurs nucléaires ont été mis hors service cet hiver à cause de fissures ou pour maintenance. Or, ces 2 éléments pourraient faire perdre jusqu’à 19 milliards en 2022 à EDF. À cette note salée il faut ajouter les 43 milliards de dettes du groupe, un héritage vieux de pas mal d'années, en partie décrypté ici si tu veux creuser.

C'est quoi les solutions ?
L'État, qui détient 84 % d’EDF, va l’aider financièrement. Concrètement, l’entreprise va augmenter son capital d’env 2,5 milliards €, cad qu’elle va émettre des nouvelles actions pour recevoir des pépettes, et l’État va y participer à hauteur de 2,1 milliards . Grosso modo, l'État lui donne de l’argent frais pour qu’elle puisse tenir la route.

Dac, c'est tout ?
Entre 2022 et 2024, EDF compte récupérer 3 milliards en vendant les parts qu’elle a dans d’autres entreprises. Et pour 2022 et 2023, elle propose à ses actionnaires de recevoir leurs dividendes - aka les bénéfices - en actions et non en cash, pour qu’elle puisse conserver de l’argent dispo.

Ça va suffire ?
Difficile à dire, d’autant que l’électricien, en plus d’éponger ses pertes, a besoin de sous pour garder ses centrales nucléaires en forme, construire de nouveaux réacteurs et se développer dans les énergies renouvelables. Certains experts estiment que pour faire face aux défis, c’est le fonctionnement entier d’EDF qui doit être repensé.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
EDF imagine son futur.

Rembobine Claudine, quelle aventure !
Haha, oui. Car malgré un bénéfice multiplié par 8 en 2021 vs 2020 à 5,1 milliards , l’entreprise a commencé l’année avec une série de mauvaises nouvelles. Le gouv lui a demandé de brader ses prix, et plusieurs de ses réacteurs nucléaires - la principale source d’électricité dans le pays - ont été mis en pause. Bref, EDF doit limiter la casse.

Commence par les galères.
Depuis quelque temps, les prix de l’énergie ont fait la grimpette avec la reprise économique post-confifi. Pour contenir la hausse des factures d’électricité pour nous, les consommateurs finaux, mi-janvier, le gouv a forcé EDF à vendre son électricité moins cher aux autres fournisseurs. À côté de ça, certains réacteurs nucléaires ont été mis hors service cet hiver à cause de fissures ou pour maintenance. Or, ces 2 éléments pourraient faire perdre jusqu’à 19 milliards en 2022 à EDF. À cette note salée il faut ajouter les 43 milliards de dettes du groupe, un héritage vieux de pas mal d'années, en partie décrypté ici si tu veux creuser.

C'est quoi les solutions ?
L'État, qui détient 84 % d’EDF, va l’aider financièrement. Concrètement, l’entreprise va augmenter son capital d’env 2,5 milliards €, cad qu’elle va émettre des nouvelles actions pour recevoir des pépettes, et l’État va y participer à hauteur de 2,1 milliards . Grosso modo, l'État lui donne de l’argent frais pour qu’elle puisse tenir la route.

Dac, c'est tout ?
Entre 2022 et 2024, EDF compte récupérer 3 milliards en vendant les parts qu’elle a dans d’autres entreprises. Et pour 2022 et 2023, elle propose à ses actionnaires de recevoir leurs dividendes - aka les bénéfices - en actions et non en cash, pour qu’elle puisse conserver de l’argent dispo.

Ça va suffire ?
Difficile à dire, d’autant que l’électricien, en plus d’éponger ses pertes, a besoin de sous pour garder ses centrales nucléaires en forme, construire de nouveaux réacteurs et se développer dans les énergies renouvelables. Certains experts estiment que pour faire face aux défis, c’est le fonctionnement entier d’EDF qui doit être repensé.