LOVE ME TENDER

International
Par
L'équipe Voxe
Le
1/12/22

Ce qu'il se passe.
Le président Macron est aux US jusqu’à vendredi.

Tell me more, Taylor.
Cette visite d’État est l'occasion pour la France et les US d’entretenir la flamme de leur relation, de coopérer mais aussi de parler de la guerre en Ukraine et des sujets qui les tendent.

Entre nous, c'est comment ?
Historiquement, les US et la France sont alliés. Économiquement, notre relation est très forte : en 2021, la France est la 5e destination des exportations US de biens et le 4e partenaire commercial des US en Europe.

Mais ?
L’année dernière, l’Australie a rompu un giga contrat de 31 milliards € de vente de sous-marins avec la France, pour signer avec le UK et les US. Ça a beaucoup fâché la France. En plus, la France estime que le plan américain d’investissements massifs pour la transition énergétique prévu pour 2023 est protectionniste. Traduction : pour elle, il privilégie les intérêts économiques US, et nuit à son économie à elle.

Je te lis.
À partir de janvier, l’Inflation Reduction Act (IRA) prévoit 370 milliards $ pour booster les industries et les investissements dans les voitures électriques, les batteries, l’éolien ou le solaire par ex.

Et alors ?
Les Européens redoutent l’impact sur leurs propres industries. On s’explique : ces aides sont réservées aux usines implantées aux US. Concrètement, un fabricant de batteries pourra, sous certaines conditions, récupérer grâce à elles quelque 35 % de ce qu’il dépense.

Et donc ?
Pour éviter que nos entreprises investissent ou partent aux US, ou inversement, que des entreprises US arrêtent ou renoncent à investir en France ou en Europe, le président Macron veut négocier avec le président Biden.

Psst. Par ici pour voir un récap des visites des Présidents français aux US.  

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
Le président Macron est aux US jusqu’à vendredi.

Tell me more, Taylor.
Cette visite d’État est l'occasion pour la France et les US d’entretenir la flamme de leur relation, de coopérer mais aussi de parler de la guerre en Ukraine et des sujets qui les tendent.

Entre nous, c'est comment ?
Historiquement, les US et la France sont alliés. Économiquement, notre relation est très forte : en 2021, la France est la 5e destination des exportations US de biens et le 4e partenaire commercial des US en Europe.

Mais ?
L’année dernière, l’Australie a rompu un giga contrat de 31 milliards € de vente de sous-marins avec la France, pour signer avec le UK et les US. Ça a beaucoup fâché la France. En plus, la France estime que le plan américain d’investissements massifs pour la transition énergétique prévu pour 2023 est protectionniste. Traduction : pour elle, il privilégie les intérêts économiques US, et nuit à son économie à elle.

Je te lis.
À partir de janvier, l’Inflation Reduction Act (IRA) prévoit 370 milliards $ pour booster les industries et les investissements dans les voitures électriques, les batteries, l’éolien ou le solaire par ex.

Et alors ?
Les Européens redoutent l’impact sur leurs propres industries. On s’explique : ces aides sont réservées aux usines implantées aux US. Concrètement, un fabricant de batteries pourra, sous certaines conditions, récupérer grâce à elles quelque 35 % de ce qu’il dépense.

Et donc ?
Pour éviter que nos entreprises investissent ou partent aux US, ou inversement, que des entreprises US arrêtent ou renoncent à investir en France ou en Europe, le président Macron veut négocier avec le président Biden.

Psst. Par ici pour voir un récap des visites des Présidents français aux US.