La justice française blanchit un des boss de l'ETA

La justice française blanchit un des boss de l'ETA

France
Par
L'équipe Voxe
Le
3/9/21

🗞 JOSU LIBRE*

Ce qu'il se passe.
La justice française a blanchi l’un des boss de l’ETA.

Rembobine Abeline, ETA, les indépendantistes basques ?
Yep. Le Tribunal de Paris a disculpé mercredi Josu Ternera, 70 ans, dirigeant historique de l’ETA, faute de pouvoir prouver sa participation active dans l’orga entre 2011 et 2013. Il risquait 5 ans de prison pour appartenance à une organisation terroriste. Josu Ternera se rendra à nouveau dans un tribunal français les 14 et 15 septembre pour répondre de la même accusation mais sur la période 2002-2005 (pourquoi faire simple ?). Et ce n’est pas tout, une fois ces procès bouclés, il pourra être extradé en Espagne pour y être jugé pour un attentat ayant tué 11 personnes à Saragosse en 1987 et pour le financement illégal de l’ETA.

Gros programme. Redis-moi l'ETA ?
ETA pour Euskadi Ta Askatasuna - en français “Pays basque et liberté”- est une organisation basque indépendantiste active du 31 juillet 1959 au 2 mai 2018, considérée comme terroriste par l’Union européenne jusqu’en 2009. Née de la résistance au régime dictatorial du Général Franco qui a dirigé l’Espagne de 1936 à 1975, l’ETA a viré à l’organisation terroriste et tué, selon les sources, entre 829 et 858 personnes, dont la majorité de militaires et policiers espagnols. Si l’ETA est populaire à ses débuts pour sa résistance au franquisme, elle commence à perdre ses soutiens au milieu des 70’s jusqu’à annoncer la fin de la lutte armée en 2011 et sa dissolution en 2018.

Et ce monsieur, c'est ?
Il rejoint le mouvement en 1968, à 18 ans, puis en devient un des responsables et une figure emblématique. On le soupçonne d’avoir organisé des attaques à la voiture piégée, et notamment celle de Saragosse dont on parlait plus haut, ce qu’il nie. Il a fait 10 ans de prison en France puis en Espagne avant d’être libéré en 2000, et d’entrer en cavale 2 ans plus tard pendant 16 ans, car il refuse alors de se présenter à nouveau devant la justice. Il a négocié avec le gouv espagnol pour résoudre le conflit entre 2010 et 2013. Quelques années plus tard, c’est lui qui annonce la dissolution sans condition de l’ETA en 2018.

Et aujourd'hui, ça représente quoi l'ETA ?
Pour le contexte, depuis le retour de la démocratie en 1975, l’Espagne est un État fédéral, comprendre un ensemble de régions, dont 3 avec des pouvoirs étendus : le Pays basque, la Galice et la Catalogne. Aujourd’hui la question du statut basque se traduit politiquement - par exemple via le parti nationaliste basque - et passe notamment par l’élargissement des compétences de la région basque négocié avec le pouvoir fédéral de Madrid. La région prélève elle-même l’impôt par exemple. Mais aujourd’hui, la tendance militante étarra "dure" semble marginale : 41% des Basques sont opposés à la sécession et les partis politiques basques condamnent la violence.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

🗞 JOSU LIBRE*

Ce qu'il se passe.
La justice française a blanchi l’un des boss de l’ETA.

Rembobine Abeline, ETA, les indépendantistes basques ?
Yep. Le Tribunal de Paris a disculpé mercredi Josu Ternera, 70 ans, dirigeant historique de l’ETA, faute de pouvoir prouver sa participation active dans l’orga entre 2011 et 2013. Il risquait 5 ans de prison pour appartenance à une organisation terroriste. Josu Ternera se rendra à nouveau dans un tribunal français les 14 et 15 septembre pour répondre de la même accusation mais sur la période 2002-2005 (pourquoi faire simple ?). Et ce n’est pas tout, une fois ces procès bouclés, il pourra être extradé en Espagne pour y être jugé pour un attentat ayant tué 11 personnes à Saragosse en 1987 et pour le financement illégal de l’ETA.

Gros programme. Redis-moi l'ETA ?
ETA pour Euskadi Ta Askatasuna - en français “Pays basque et liberté”- est une organisation basque indépendantiste active du 31 juillet 1959 au 2 mai 2018, considérée comme terroriste par l’Union européenne jusqu’en 2009. Née de la résistance au régime dictatorial du Général Franco qui a dirigé l’Espagne de 1936 à 1975, l’ETA a viré à l’organisation terroriste et tué, selon les sources, entre 829 et 858 personnes, dont la majorité de militaires et policiers espagnols. Si l’ETA est populaire à ses débuts pour sa résistance au franquisme, elle commence à perdre ses soutiens au milieu des 70’s jusqu’à annoncer la fin de la lutte armée en 2011 et sa dissolution en 2018.

Et ce monsieur, c'est ?
Il rejoint le mouvement en 1968, à 18 ans, puis en devient un des responsables et une figure emblématique. On le soupçonne d’avoir organisé des attaques à la voiture piégée, et notamment celle de Saragosse dont on parlait plus haut, ce qu’il nie. Il a fait 10 ans de prison en France puis en Espagne avant d’être libéré en 2000, et d’entrer en cavale 2 ans plus tard pendant 16 ans, car il refuse alors de se présenter à nouveau devant la justice. Il a négocié avec le gouv espagnol pour résoudre le conflit entre 2010 et 2013. Quelques années plus tard, c’est lui qui annonce la dissolution sans condition de l’ETA en 2018.

Et aujourd'hui, ça représente quoi l'ETA ?
Pour le contexte, depuis le retour de la démocratie en 1975, l’Espagne est un État fédéral, comprendre un ensemble de régions, dont 3 avec des pouvoirs étendus : le Pays basque, la Galice et la Catalogne. Aujourd’hui la question du statut basque se traduit politiquement - par exemple via le parti nationaliste basque - et passe notamment par l’élargissement des compétences de la région basque négocié avec le pouvoir fédéral de Madrid. La région prélève elle-même l’impôt par exemple. Mais aujourd’hui, la tendance militante étarra "dure" semble marginale : 41% des Basques sont opposés à la sécession et les partis politiques basques condamnent la violence.

Découvrir la Quotidienne de Voxe