LA GUERRE

C'est la guerre en Ukraine

International
Par
L'équipe Voxe
Le
25/2/22

Ce qu'il se passe.
C’est la guerre en Ukraine.

Rembobine Anne-Catherine, on en est où ?
Les forces russes ont lancé hier à l’aube une attaque massive sur tout le territoire ukrainien. Après l’entrée des troupes dans le Donbass, des bombardements ont eu lieu à Odessa en Crimée, à Kharkiv, 2e ville du pays, à Mariupol et à Kiev, la capitale. (Si t’as pas la carte de l’Ukraine en tête, regarde ici). Sur place, la situation est très instable et évolue d’heure en heure.

Les Ukrainiens réagissent comment ?
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a pris la parole sur Facebook quelques minutes après les attaques. Il a appelé au calme et a insisté sur le soutien des US et sur la solidarité des pays européens. Quant aux civils ukrainiens, ils cherchent d’abord à se protéger des bombes. Beaucoup essaient de s’enfuir. Les stations-essences et les distributeurs sont pris d’assaut. Certains se préparent à prendre les armes.

Et les Russes ?
Côté population russe, on éprouverait plutôt de la lassitude face à la virulence du Président. Ce qui préoccupe surtout les Russes, ce serait la dégradation de leur pouvoir d’achat. Bref, un soutien sans enthousiasme prédominerait. Ce qui est compliqué, c’est que les liens sont très forts entre la Russie et l’Ukraine : 28 % des Russes ont un lien familial avec l’Ukraine, y sont nés ou y ont vécu, et énormément de familles ont des membres des deux côtés de la frontière.

Pas simple. Et à l'étranger ?
Les US et l’Union européenne condamnent fermement l‘attaque russe. La Chine appelle à la prudence. L’OTAN, le conseil de famille militaire US-UE, s’est réuni hier pour coordonner la position des alliés et décider de la suite. Pendant ce temps-là, la Pologne, la Roumanie, et même la Slovaquie, voisines de l’Ukraine et membres de l’UE, se préparent à accueillir des vagues de réfugiés. D’après les US, la guerre en Ukraine pourrait faire 50᠎ 000 morts et 5 millions de réfugiés/déplacés.

Et économiquement ?
2 conséquences immédiates : 1/ les prix des matières premières montent dans le sillage du baril de pétrole qui repasse au-dessus des 100 $ pour la 1re fois depuis 2014. À plus long terme, ça devrait renforcer une inflation déjà forte aux US et en Europe. 2/ Les Bourses mondiales s’effondrent. Les actions des entreprises françaises actives en Russie comme Société Générale, Renault, Alstom, chutent particulièrement fort.

Psst. Hier, 97 % d’entre vous (672 votes) étaient dac qu’on parle plusieurs fois dans la même semaine de l'Ukraine. Vu l'unanimité de vos réponses et la situation, on récidive. Sur place, c’est si instable qu’il se peut que des chamboulements nous échappent, si tu veux suivre ce qu’il se passe sur le terrain, tu peux t'abonner à ces reporters sur place.

Malheureusement, cet article est uniquement disponible pour les abonnés du Club de Voxe.

Inscrivez-vous au club ou connectez-vous à votre compte.

Ce qu'il se passe.
C’est la guerre en Ukraine.

Rembobine Anne-Catherine, on en est où ?
Les forces russes ont lancé hier à l’aube une attaque massive sur tout le territoire ukrainien. Après l’entrée des troupes dans le Donbass, des bombardements ont eu lieu à Odessa en Crimée, à Kharkiv, 2e ville du pays, à Mariupol et à Kiev, la capitale. (Si t’as pas la carte de l’Ukraine en tête, regarde ici). Sur place, la situation est très instable et évolue d’heure en heure.

Les Ukrainiens réagissent comment ?
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a pris la parole sur Facebook quelques minutes après les attaques. Il a appelé au calme et a insisté sur le soutien des US et sur la solidarité des pays européens. Quant aux civils ukrainiens, ils cherchent d’abord à se protéger des bombes. Beaucoup essaient de s’enfuir. Les stations-essences et les distributeurs sont pris d’assaut. Certains se préparent à prendre les armes.

Et les Russes ?
Côté population russe, on éprouverait plutôt de la lassitude face à la virulence du Président. Ce qui préoccupe surtout les Russes, ce serait la dégradation de leur pouvoir d’achat. Bref, un soutien sans enthousiasme prédominerait. Ce qui est compliqué, c’est que les liens sont très forts entre la Russie et l’Ukraine : 28 % des Russes ont un lien familial avec l’Ukraine, y sont nés ou y ont vécu, et énormément de familles ont des membres des deux côtés de la frontière.

Pas simple. Et à l'étranger ?
Les US et l’Union européenne condamnent fermement l‘attaque russe. La Chine appelle à la prudence. L’OTAN, le conseil de famille militaire US-UE, s’est réuni hier pour coordonner la position des alliés et décider de la suite. Pendant ce temps-là, la Pologne, la Roumanie, et même la Slovaquie, voisines de l’Ukraine et membres de l’UE, se préparent à accueillir des vagues de réfugiés. D’après les US, la guerre en Ukraine pourrait faire 50᠎ 000 morts et 5 millions de réfugiés/déplacés.

Et économiquement ?
2 conséquences immédiates : 1/ les prix des matières premières montent dans le sillage du baril de pétrole qui repasse au-dessus des 100 $ pour la 1re fois depuis 2014. À plus long terme, ça devrait renforcer une inflation déjà forte aux US et en Europe. 2/ Les Bourses mondiales s’effondrent. Les actions des entreprises françaises actives en Russie comme Société Générale, Renault, Alstom, chutent particulièrement fort.

Psst. Hier, 97 % d’entre vous (672 votes) étaient dac qu’on parle plusieurs fois dans la même semaine de l'Ukraine. Vu l'unanimité de vos réponses et la situation, on récidive. Sur place, c’est si instable qu’il se peut que des chamboulements nous échappent, si tu veux suivre ce qu’il se passe sur le terrain, tu peux t'abonner à ces reporters sur place.